Les essentiels à savoir sur Claude, l’IA d’Anthropic

Le monde de l’intelligence artificielle a connu un véritable séisme avec l’arrivée tonitruante de ChatGPT fin 2022. Ce modèle génératif créé par OpenAI semblait donner des ailes à une technologie pourtant encore balbutiante. Pourtant, à peine quelques semaines plus tard, la start-up Anthropic générait un buzz encore plus retentissant avec Claude, sa propre IA conversationnelle. Au-delà de la simple capacité de production de texte, Claude se présente comme une alternative plus sûre, conçue dans un esprit de responsabilité. Derrière ce chatbot qui promet monts et merveilles se cache une histoire fascinante.

Claude 3 d’Anthropic : une alternative puissante à ChatGPT

Alors que les géants de la tech comme Google ou Microsoft ont lancé leurs propres chatbots sur le modèle de ChatGPT, Anthropic a pris tout le monde de court en présentant Claude 3. Contrairement à ses homologues, cette IA développée par une start-up discrète dans la Silicon Valley a été entraînée pour dialoguer de manière responsable. Claude refuse ainsi catégoriquement d’émettre des propos dangereux, haineux ou faux.

Derrière ce projet se cache Dario Amodei, un ancien d’OpenAI, et Daniela Amodei. Le couple a quitté l’organisation d’Elon Musk pour fonder Anthropic en 2021. Leur objectif est de produire une IA à la fois efficace, mais contrôlable, basée sur un apprentissage renforcé par des techniques comme le « constitutional AI ».

Avec ChatGPT qui a tendance à générer des réponses parfois fantaisistes, et Bing ou Bard qui ont multiplié les déclarations choquantes, Claude pourrait bien tirer son épingle du jeu. Son approche prudente rassure déjà de nombreux experts en éthique de l’IA.

Les atouts d’Anthropic face à la concurrence

Si Claude 3 veut s’imposer face aux mastodontes de la Silicon Valley, ce chatbot nouvelle génération possède quelques sérieux atouts dans sa manche. Tout d’abord, il est capable de produire des contenus d’excellente facture. Qu’il s’agisse de résumer des textes, répondre à des questions complexes ou même générer du code informatique, les résultats obtenus ont bluffé plus d’un expert.

Mais au-delà de ses performances brutes, Claude se distingue surtout par son approche responsable. Contrairement à ChatGPT ou Bing, ce chatbot a été entraîné pour refuser catégoriquement de produire des contenus dangereux, haineux ou faux. La start-up Anthropic a mis l’éthique au cœur du développement de son IA, dans une démarche louable à l’heure où les dérives des intelligences artificielles inquiètent de plus en plus.

Enfin, dernier atout et non des moindres, l’interface de Claude a été pensée pour être accessible même aux non-initiés. Simplicité et convivialité sont les maîtres-mots, permettant à chaque utilisateur de profiter sans effort des prouesses de ce chatbot de nouvelle génération.

Les nouvelles cordes à l’arc de Claude 3

Avec cette troisième itération, les créateurs d’Anthropic ont significativement fait progresser les capacités de leur chatbot vedette. Outre des améliorations en termes de rapidité et de longueur des réponses générées, Claude peut désormais s’attaquer à des tâches bien plus complexes.

Par exemple, il est devenu redoutablement efficace pour générer des lignes de code informatique. Lors du test de référence « Codex Human Level Python », Claude a obtenu le score impressionnant de 71,2 %. Une performance en nette hausse par rapport aux 56 % de son prédécesseur.

Côté mathématiques, les progrès sont également au rendez-vous. Sur un ensemble de problèmes de niveau primaire, Claude a affiché un taux de réussite de 88 %.

Enfin, dernière nouveauté, ce chatbot surdoué est désormais capable d’argumenter de façon structurée en s’appuyant sur des raisonnements logiques. Lors de tests standardisés évaluant les capacités de lecture, d’écriture et de raisonnement, ses résultats se sont révélés supérieurs à plus de 90 % des étudiants.

Claude d’Anthropic : des usages prometteurs malgré quelques limites

Fort de ses impressionnantes avancées technologiques, Claude commence déjà à séduire de nombreux utilisateurs professionnels. Qu’il s’agisse de résumer des rapports complexes, générer des extraits de code ou formuler des arguments juridiques solides, ce chatbot surdoué rend déjà d’énormes services. Son approche responsable et contrôlable rassure également les entreprises soucieuses de minimiser les risques d’erreurs ou de propos inappropriés.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrir la nouvelle IA Perplexity, cliquez-ici
– Tesla commercialise un smartphone, cliquez-ici
– Les LLM face à la startup de Dario Amodei, cliquez-ici
– L’Europe en confrontation avec les messageries, cliquez-ici
– Anthropic devient plus puissant que Google Trad, cliquez-ici