Facebook va donner une adresse postale à plus de la moitié de l’humanité

Alors qu’à la fin de l’année 2018, l’humanité a dépassé les 7,5 milliards d’individus, plus de 4 milliards d’entre eux ne disposent toujours pas d’une adresse postale. Cela vient du fait que les personnes vivent isolées ou dans une ville dont la construction a été réalisée sans considérer la question. Cela pose des problèmes à l’administration et empêche souvent l’accès aux soins. Une situation que Facebook, en collaboration avec le MIT et un superordinateur, a décidé de résoudre.

 

Un logiciel pour dessiner des routes

Les chercheurs de Facebook et du MIT ont joint leurs efforts pour mettre au point un superordinateur (parfois appelé à tort intelligence artificielle) capable de scanner les routes à partir d’images satellites. Ils ont ensuite entraîné les algorithmes à reconnaître et à isoler les chemins, les rues et les routes pour reconstituer le réseau routier.

L’ordinateur est alors capable, en analysant la taille et la densité du réseau routier, de déterminer la nature des lieux qu’il observe. Ainsi, il sait reconnaître un centre-ville d’un village et distingue les autoroutes. Une fois le centre-ville identifié, le logiciel découpe les régions qui l’entourent selon les différents points cardinaux et la distance qui les sépare du centre.

 

>> A lire aussi : la police britannique développe un outil pour prédire les crimes

 

Comment créer une adresse à partir de ces informations ?

Grâce à toutes ces informations, le logiciel créé par Facebook et le MIT permet de créer des adresses simples et intuitives. Elles sont faciles à comprendre et permettent de déterminer la position du lieu grâce à l’intitulé de l’adresse. Effectivement, l’adresse devient une longue liste de symboles qui, une fois lus, indiquent la position du lieu.

Typiquement, l’adresse commence par le numéro du lieu dans la rue, puis le nom de la rue s’il y en a un. Ensuite, vient la région déterminée par le logiciel à partir des points cardinaux et de la distance du centre, puis le numéro de la route, ou de la rue, attribué par le logiciel. Enfin, on retrouve dans l’ordre le nom de la ville, de l’état (s’il y en a un), du pays et, enfin, l’année d’attribution de l’adresse.

 

Gare au choc culturel

En mettant au point ce système pour déterminer automatiquement les adresses, Facebook ne fait que suivre un mouvement que d’autres projets de logiciels ont entamé il y a des années. Cependant, il faut admettre que le fonctionnement choisi par Facebook et le MIT est particulièrement intuitif. Une fois que l’habitude aura été prise, il sera facile de comprendre automatiquement où vit une personne lorsqu’elle vous communiquera cette adresse.

En revanche, Facebook n’a pas encore vraiment décidé quelle importance il donnerait à ces adresses. Certes, les chercheurs qui en sont à l’origine aimeraient qu’elles soient rapidement adoptées pour résoudre beaucoup de problèmes administratifs. Cependant, il faudra d’abord s’assurer qu’elles s’intègrent bien à la culture locale et qu’elles ne sont pas perçues comme imposées par une puissance étrangère illégitime.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter