L’iPhone 5G ne sera pas commercialisé avant 2020

Alors que de nombreux fabricants ont déjà annoncé qu’ils commercialiseraient leurs premiers appareils Android compatibles avec la 5G en 2019, Apple n’envisage pas de commercialiser le premier iPhone 5G avant 2020. Un retard sur la concurrence inhabituel pour le célèbre constructeur et qui risque de lui coûter très cher alors qu’il vient de perdre sa place de deuxième fabricant à la faveur de Huawei.

 

Intel serait-il à l’origine du problème ?

D’après certaines sources, ce retard de la firme à la pomme serait principalement dû à certains problèmes rencontrés par Intel dans la conception de sa puce modem 8160, qui devrait équiper les iPhone pour leur permettre d’être compatibles avec le nouveau réseau. Effectivement, Intel ne parviendrait apparemment pas à contenir la chaleur importante dégagée par la puce lorsqu’elle fonctionne.

Le problème, c’est que cette chaleur et cette puce feraient chuter de façon importante la durée de vie de la batterie des smartphones (qui n’est déjà pas exceptionnelle pour les téléphones de l’entreprise de Steve Jobs). Par ailleurs, la forte chaleur serait également suffisante pour être ressentie jusqu’à l’extérieur de l’appareil. Un défaut qui empêche donc Apple de lancer la commercialisation d’un iPhone 5G avant que le problème ne soit réglé.

 

>> A lire aussi : Huawei, 2ème plus gros vendeur de smartphones derrière Samsung

 

Un retard qui risque de coûter cher

Si les dirigeants de la firme à la pomme gardent leur sang-froid et refusent de céder à la panique, ils ont bien conscience que ce retard d’un an pourrait coûter très cher à l’entreprise. Effectivement, les ventes de mobiles de l’entreprise de Steve Jobs sont déjà en net recul, à l’image du marché mondial de la vente de smartphones. Cependant, tous les spécialistes comptent sur certaines innovations pour relancer les ventes en 2019.

Parmi ces innovations, on compte évidemment le nouveau réseau. Les consommateurs seront sans doute très tentés de changer de smartphone en 2019 pour pouvoir profiter de cette innovation. Cependant, il est peu probable qu’ils rachètent ensuite un mobile de l’entreprise de Steve Jobs seulement un an après pour bénéficier finalement du même service. La firme à la pomme espère donc que le développement du nouveau réseau prenne un peu plus de temps que prévu et que son véritable essor ne commence pas avant 2020.

 

>> A lire aussi : Monaco sera le premier pays couvert en 5G

 

Des relations tendues entre Apple et ses fournisseurs

La firme à la pomme travaille avec Intel depuis 2016. Avant cela, l’entreprise travaillait exclusivement avec Qualcomm qui lui fournissait de nombreux composants internes, dont la puce modem. Qualcomm a d’ailleurs intenté un procès contre Apple l’année dernière, accusant la marque à la pomme de lui avoir dérobé des secrets industriels pour les donner à Intel en échange d’un contrat plus rentable avec son nouveau fabricant.

L’entreprise de Steve Jobs n’a donc pas vraiment d’autres choix que de se fier désormais à Intel et de le garder comme unique fournisseur des composants des iPhone. Une situation difficile pour la firme à la pomme qui continue de répondre qu’Intel parviendra sans problème à résoudre les défauts de sa puce modem avant 2020 et que l’entreprise lui renouvelle sa confiance. En coulisses, les relations seraient en fait beaucoup plus tendues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter