Levée de fonds record pour les start-ups françaises pendant l’été 2018

Les levées de fonds réussies se sont enchaînées cet été pour les start-ups françaises et le montant total a fini par atteindre 365 millions d’euros. Du jamais vu et une nouvelle rassurante et encourageante pour les entreprises innovantes de l’Hexagone. Les investisseurs sont nombreux et prêts à placer leur argent dans l’innovation française.

 

Une explosion des financements

D’habitude, l’été est une période plutôt calme pour les levées de fonds. L’impact des vacances se fait sentir et les entreprises innovantes se montrent frileuses. Elles préfèrent attendre la rentrée pour être sûres que leur appel sera entendu par le plus grand nombre d’investisseurs possible comme les Business Angels (découvrir ce type d’investisseur ici). Cette année, pourtant, c’est exactement l’inverse qui s’est passé.

Avec 59 opérations, les entreprises innovantes françaises ont collecté 365 millions d’euros. L’année dernière, pendant l’été 2017, elles n’avaient récolté que 161 millions avec 68 opérations de levée de fonds. Cet immense écart est difficile à justifier, même si la bonne santé de l’innovation et de la French Tech en est sûrement une des raisons. Pour le reste, de tels chiffres sont sans doute davantage à placer sur le compte du hasard et il y a peu de chances que l’été 2019 se montre aussi fructueux.

 

De grosses entreprises dans les chiffres

Évidemment, ces 365 millions d’euros obtenus par les jeunes entreprises françaises ne sont pas du tout équitablement répartis entre toutes les jeunes pousses concernées. Ce chiffre très impressionnant est en grande partie dû à quelques entreprises. Deezer, par exemple, a collecté à elle seule, 160 millions d’euros, soit près de la moitié du total. Cela a d’ailleurs permis à l’entreprise de streaming musical de rentrer dans la catégorie des start-ups valorisées à plus d’un milliard.

Une autre entreprise innovante du nom de Dynacure a collecté 47 millions d’euros alors que ce n’était que son deuxième tour de table de son histoire. Cet argent devrait lui permettre de poursuivre ses recherches dans le traitement de maladies orphelines graves. Enfin, Meero, une plateforme de production et de partage de photos et de vidéos a, quant à elle, collecté 39 millions d’euros.

 

Des secteurs inégalement financés

Ce podium représente à lui seul 245 millions d’euros d’investissement. La soixantaine de start-ups restantes se sont donc partagé (inégalement à nouveau) les 120 millions restants. Résultat, inévitablement, on constate que les domaines et les marchés concernés par ces investissements ont été très inégalement financés.

Avec 230 millions d’euros, les Adtech, Martech et Publishers représentent 63 % du montant total des levées de fonds de cet été. Juste après vient la Fintech qui, avec 14 millions, ne représente que 4 % des investissements totaux de cet été. Tous les marchés et toutes les innovations ne sont donc pas logés à la même enseigne et il y a une nette dominance du numérique et du marketing.

 

Votre Note
Vote pris en compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter