Le gouvernement indien veut rendre obligatoire l’enregistrement de l’empreinte faciale et rétinienne

Aadhaar, c’est le nom du système d’identification biométrique que le gouvernement indien est en train de mettre en place sur son territoire. Lorsque la procédure sera achevée, ce système pourra se vanter d’être le plus efficace et le plus poussé du monde entier. Ce nouveau système est si poussé qu’il effraie beaucoup d’intellectuels indiens, qui y voient un outil au service de la dictature.

 

Une numérisation complète de la vie des citoyens

Aadhaar est vraiment très complet. Non seulement il scanne les empreintes digitales du citoyen, mais également son empreinte rétinienne ainsi que son empreinte faciale. Cette procédure sera désormais obligatoire pour obtenir une carte d’identité. Il faudra également donner aux autorités son numéro de téléphone et le numéro de son compte en banque.

Le recoupement de ces informations produira un code à 12 chiffres unique et personnel attribué à chaque citoyen. Ce code sera ensuite nécessaire pour obtenir un accès à tous les services publics comme des rations de nourritures, des médicaments, une pension de retraite et bien d’autres choses encore.

 

>> A lire aussi : Shiru Café, l’enseigne où l’on paye ses cafés avec ses données personnelles

 

Aadhaar, une menace pour la vie privée

Face à la quantité de données exigées par le gouvernement, beaucoup s’inquiètent de la menace qu’il représente pour la vie privée des citoyens. Les lanceurs d’alertes s’inquiètent de voir ce système ouvrir la porte à la surveillance de masse.

En effet, autant d’informations, associées à des algorithmes de statistiques et de surveillance, mais aussi à un système de caméras de surveillance avec reconnaissance facile, comme en Chine, mèneraient sans doute au déploiement d’une surveillance de masse. Pour les intellectuels indiens, de nombreux abus de la part du pouvoir sont à craindre et à prévoir.

Par ailleurs, le gouvernement a déjà avoué l’existence de 200 fuites de données depuis que le déploiement du système a débuté. Par qui et pourquoi ses piratages ont été organisés ? Le gouvernement indien ne l’a pas dit, mais il ne semble pas que l’idée de trahir la vie privée des citoyens l’embarrasse vraiment.

 

>> A lire aussi : le carnet de santé numérique (DMP) est déployé

 

Faire entrer l’Inde dans la modernité

Pour le gouvernement indien, Aadhaar est la meilleure manière de faire entrer le pays dans la modernité. Le pays compte effectivement énormément de pauvres et d’analphabètes. Un système administratif plus moderne permettrait de leur venir en aide plus facilement.

Ensuite, le gouvernement voit ce système comme une excellente manière de lutter contre la fraude aux aides sociales, mais aussi contre la contrebande et les activités illégales. Il est donc déterminé à mener à son terme le déploiement de cette nouvelle technologie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter