Tesla veut que ses employés testent le pilote automatique de ses voitures

En ce moment, rien ne va plus chez Tesla. Son président historique et figure emblématique, Elon Musk, a multiplié les frasques jusqu’à perdre son poste de président, les investisseurs se montrent de plus en plus méfiants et la production accumule les retards. De plus, l’innovation dont la marque de voiture s’était fait le fer de lance, à savoir le pilotage automatique, piétine. Voilà pourquoi Tesla souhaiterait redorer son image et faire de ses employés des ambassadeurs de la marque.

 

Offrir le pilotage automatique

Le constructeur automobile aimerait avancer plus rapidement sur le développement de cette technologie. Pour cela, la marque a besoin d’information et de données de navigation pour améliorer son logiciel. Cependant, il n’est pas possible de les obtenir par le biais des consommateurs. Ainsi, la marque a eu l’idée de demander à ses employés de partager leur expérience.

Pour atteindre cet objectif, le constructeur automobile a proposé à ses employés, en plus des prix avantageux sur une voiture de la marque, de leur offrir gratuitement l’option de pilotage automatique, ainsi qu’un intérieur premium. En échange, les quelques centaines de personnes qui en profiteront devront partager le compte rendu de 300 à 400 heures de conduite.

 

     > Lire aussi : Tesla nomme un français comme bras droit d’Elon Musk

 

Relancer l’innovation

Si le constructeur de voitures électriques redouble d’efforts pour améliorer son logiciel de pilotage automatique, c’est bien parce que l’entreprise est passée, en seulement deux ans, du statut de leader innovant à celui d’entreprise concurrente comme les autres. Depuis 2016, les retards s’accumulent et l’entreprise est même soupçonnée de ne pas pouvoir tenir les rythmes de production nécessaires.

En plus, l’entreprise a dû affronter quelques polémiques liées à son pilotage automatique, notamment quand une erreur dans son fonctionnement avait provoqué la mort d’un conducteur. La voiture n’avait pas réussi à distinguer un camion blanc sur un ciel blanc-gris. L’entreprise avait pu éviter les poursuites parce que l’homme derrière le volant était endormi au moment de l’accident, ce qui constitue une violation des conditions générale d’utilisation.

 

Une concurrence très forte

Tesla veut rester leader en matière de pilotage automatique, notamment parce que le marché est très concurrentiel en la matière. Uber, notamment, promet depuis de longues années l’arrivée prochaine de véhicules autonomes pour vous conduire d’un point à un autre. De même, de nombreux autres constructeurs, surtout dans le domaine du luxe, ont développé leur logiciel d’autopilotage.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les consommateurs profitent de cette concurrence sauvage et des innovations arrivent sur le marché chaque jour. En revanche, le constructeur automobile est sans doute en train de jouer son avenir. Si la marque ne parvient pas à relever ce défi, il se pourrait bien qu’elle mette des années à s’en remettre.

 

Votre Note
Vote pris en compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter