La sonde InSight vient de battre un record sur Mars

InSight, c’est la dernière sonde que la NASA a envoyée sur la planète rouge. Elle avait décollé de la Terre le 5 mai 2018 et a atterri sur le sol de Mars le 26 novembre de la même année. Voilà donc une semaine que la petite sonde se promène sur la planète rouge et envoie des informations précieuses à la NASA. Parmi ces données, l’une d’entre elles a attiré l’attention des scientifiques, notamment parce qu’elle représente un nouveau record mondial.

 

InSight a réussi à produire une importante quantité d’énergie

Ce record que la sonde a battu lors de sa première journée complète sur Mars (le 1er décembre pour la Terre), c’est celui de la plus grande quantité d’énergie produite grâce à ses panneaux solaires. Évidemment, ce record n’est pas valable sur notre planète, mais la sonde a tout de même battu son premier record martien !

En 2004, la sonde Opportunity avait réussi à produire 922 Wh d’énergie en une journée complète. En 2012, Curiosity avait, quant à elle, produit 2806 Wh, toujours en une journée. InSight a pulvérisé ce record en parvenant à produire 4588 Wh lors de sa première journée de travail. Un record largement battu et une bonne nouvelle pour les ingénieurs de l’agence spatiale américaine.

 

>> A lire aussi : le premier satellite d’ascenseur spatial a été lancé

 

Un enjeu de taille

Si ce record peut paraître anecdotique pour le grand public, il ne l’est pas du tout pour les ingénieurs de la NASA. Ils sont parvenus, en seulement six ans, à doubler la capacité de production d’énergie à partir de la lumière du soleil. Au-delà de l’exploit technique, cela permet à leurs sondes de pouvoir travailler deux fois plus.

Effectivement, une fois sur la planète rouge, la sonde InSight, comme ses prédécesseurs, n’en partira jamais. La question de son autonomie énergétique est donc essentielle au bon déroulement de sa mission. Avoir considérablement augmenté l’énergie mise à sa disposition est donc un grand pas vers plus d’autonomie, mais aussi des missions plus longues et plus compliquées.

 

>> A lire aussi : la Chine annonce l’installation d’une base lunaire pour 2040

 

Une amélioration applicable sur Terre ?

Les conditions sur Mars ne sont évidemment pas les mêmes que sur notre planète. Bien que la planète soit rouge, il y fait plus froid que sur notre planète. Les températures varient de +23 degrés Celsius à -125 °C. La planète enregistre par an une température moyenne de -63 °C. La raison principale est que Mars se trouve beaucoup plus loin du Soleil que la Terre.

Parvenir à capter autant d’énergie solaire est donc également un exploit compte tenu de la faible disponibilité d’énergie sur place. Cette faible disponibilité est en partie compensée par l’absence d’atmosphère, mais cela ne réduit pas l’importance de l’exploit. Les ingénieurs de la NASA espèrent déjà que cette prouesse aidera les ingénieurs de la Terre à construire des panneaux solaires plus performants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter