9 astuces pour rédiger un article optimisé pour le référencement naturel

Avoir un site internet ou un blog ne vous garantit pas d’avoir un nombre important de visiteurs. C’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant pour générer du trafic organique. Pour avoir un bon référencement naturel, il est important de mettre en place une stratégie de mots clés sur lesquels vous souhaitez vous positionner dans les moteurs de recherche. En fonction des termes choisis, il est nécessaire d’écrire des textes qui les intègrent. Cela permet à Google ou encore Bing de vous identifier et de vous positionner dans les requêtes que les internautes écrivent. Pour apparaître dans les premiers résultats, certaines règles doivent être respectées.

 

Bien structurer les balises titres de votre article

Un moteur de recherche comme Google n’est rien de plus qu’un robot. Il est donc programmé pour faire ce que les développeurs informatiques lui demandent. Et l’une des premières choses que fait l’algorithme de Google est de comprendre la structure de votre page.

Une page web bien structurée se compose de la façon suivante :

  • Une balise H1. Il s’agit ici du titre principal de votre article. Il ne peut ne peut y en avoir qu’une sur une page web. Dans le cas contraire, vous partez sur de très mauvaises bases pour référencer votre texte.
  • Minimum deux balises H2. Il s’agit du premier niveau de sous-titre. C’est l’équivalent du Titre 2 lorsqu’on rédige un texte au format Microsoft Word.
  • En option, vous pouvez ajouter une ou des balises H3. Ce type de balise doit obligatoirement être intégré sous une balise H2. Dans le cas contraire, les robots des moteurs de recherche auront des difficultés à comprendre la structure de votre page internet
  • Rédiger des paragraphes entre chaque balise

Il existe au total six niveaux de balises. Cependant, lorsqu’on souhaite rédiger un article optimisé pour le référencement naturel, il est rare d’aller au-delà de la balise H2. En effet, si vous regardez le contenu de ce texte, il est composé d’un H1 et de neuf H2. Entre chaque balise Titre, un paragraphe plus ou moins long est rédigé.

 

>> A lire aussi : présenter sa startup sur DigiTechnologie

 

Intégrer le mot clé dans les balises H1 et H2

Pour donner plus de force à votre mot clé aux yeux des moteurs de recherche. Il est nécessaire de l’intégrer au minimum dans votre titre principal ainsi que dans une balise H2.

Si vous respectez cette technique, Google et Bing vont tout de suite identifier le terme sur lequel vous souhaitez vous référencer. Le positionner dans les titres de votre billet lui donne un poids plus important que s’il est simplement présent dans des paragraphes.

 

 

Respecter la bonne densité de mots clés dans votre article

Lorsqu’on rédige un article optimisé pour Google, on a tendance à vouloir mettre son ou ses mots clés un peu partout dans le texte. Il s’agit là d’une erreur. En effet, si vous ne respectez pas une certaine densité et que votre requête ressort de trop de fois, Google considérera que vous êtes sur-optimisé. La conséquence est qu’il ne vous référencera pas sur le ou les mots clés que vous souhaitez.

La bonne densité est de 1%. C’est-à-dire que sur un texte de 500 mots, votre mot clé ne doit pas être présent plus de 5 fois. Certains référenceurs diront que la bonne densité est de 2,5%. Chez DigiTechnologie, nous faisons ce choix car votre texte va se retrouver sur une page web. Cette page va reprendre très certainement votre mot clé dans différents endroits comme l’URL ou à l’intérieur de Widget si vous tenez un blog WordPress. Votre densité va de ce fait naturellement augmentée dès que votre billet sera publié sur le web.

 

Mettre en gras les mots clés dans votre article

Il est recommandé de mettre en gras une seule fois le ou les mots clés sur lesquels vous souhaitez vous référencer. Il est également préférable de mettre un gras une suite de mots. Par exemple, si le terme que vous avez choisi est « comptabilité en ligne », il est plus pertinent de souligner le fait que faire sa comptabilité en ligne permet de gagner 3h de travail par semaine.

Les moteurs de recherche sont de plus en plus intelligents. Ce qui marchait hier, ne marchera plus forcément demain. C’est pourquoi il est important d’être toujours cohérent dans la rédaction de votre texte.

 

Faites des liens à l’intérieur de votre texte

Pour être pertinent aux yeux des moteurs de recherche, vous devez leur faire comprendre que vous n’écrivez pas seul dans votre coin. Il est donc important de citer vos sources à la fin de votre contenu. Si vous le souhaitez, il est également recommandé de faire des liens qui dirigent vers les sites qui ont influencé la rédaction de votre contenu.

Bien évidemment, il est possible d’intégrer un lien à l’intérieur de votre billet. Même s’il est parfois difficile de se dire qu’un lecteur va quitter votre site pour un autre, Google aime cette façon de faire. Il est également recommandé de faire des liens à l’intérieur de votre texte qui dirige vers des contenus de votre blog.

 

>> A lire aussi : publier un article sur DigiTechnologie

 

Intégrer une ou des images dans votre article

Les images sont un élément à ne pas négliger pour réussir à référencer un article. Il est recommandé de lui donner un titre comprenant votre mot clé. Il est également important de bien renseigner la description de l’image. Cela permet de renseigner tous les termes en relation avec votre mot clé principal.

 

Intégrer les mots clés dans l’url de votre article

Une URL générer automatiquement n’est pas une bonne chose pour référencer votre billet. En effet, la plupart du temps elle contient une série de chiffres et de lettres qui ne veut absolument rien dire. Pour être bien référencé, il est important d’intégrer votre mot clés dans l’url.

Cela permet à Google de comprendre la structure de votre article et d’identifier le ou les termes sur lesquels il doit vous positionner.

 

Plus c’est long, plus c’est bon

Il y a quelques années, un contenu pouvait facilement se faire référencer avec seulement 300 mots. Très rapidement il a fallu passer à 500 mots, c’est-à-dire l’équivalent d’une page Word.

Aujourd’hui, pour qu’un billet soit pertinent aux yeux de Google, il doit comprendre environ 800 mots. Cela veut dire que les moteurs de recherche considèrent que plus un texte est long, plus est de qualité.

Rédiger de nombreux contenus avec peu de contenu n’est plus vraiment une technique qui marche. Bien sûr, il est toujours possible de se positionner dans les premiers résultats des moteurs de recherche avec ce type de contenu, mais c’est devenu plus compliqué.

 

N’oubliez pas d’écrire pour vos lecteurs

Ne perdez pas de vu les objectifs de votre site ou de votre blog. Si vous rédigez des contenus pour gagner de l’argent avec de la publicité, vous avez tout intérêt à écrire du contenu de qualité pour fidéliser vos lecteurs. Plus ils reviendront voir vos textes, plus vous gagnerez de l’argent.

Si vous avez un site dont l’objectif est de vous faire connaître pour rencontrer plus de prospects, n’oubliez pas de vous montrer comme un expert dans votre domaine.

Il est donc indispensable de toujours être cohérent pour les lecteurs. Si ce n’est pas le cas, un bon positionnement dans les moteurs de recherche ne vous servira à rien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter