L’e-commerce participe à la réduction de l’empreinte carbone

Aujourd’hui, les enjeux climatiques se trouvent au centre des préoccupations du secteur privé et de l’État. Bien sûr, les citoyens n’échappent pas à ce sujet qui défraye régulièrement la chronique. Beaucoup de gens se demandent donc comment faire pour réduire leur empreinte carbone au quotidien. Sur ce point, l’e-commerce se présente comme une alternative intéressante grâce à son impact positif sur l’environnement.

L’e-commerce présente un effet positif sur l’environnement

Curieusement, il s’agit bien d’une réalité démontrée par des données chiffrées. L’e-commerce présente des effets bénéfiques pour la protection de l’environnement. Ce constat a été réalisé à travers l’étude sur « le marché du e-commerce européen à l’heure du développement durable » menée par Seven Senders. De plus, d’autres études scientifiques ont abouti à la même conclusion selon laquelle l’e-commerce participe à la réduction des émissions de CO2.

Moins de CO2 émis grâce au e-commerce

Avec des chiffres à l’appui, il a été démontré que l’e-commerce contribue significativement à la réduction des émissions de CO2 dans l’atmosphère. En effet, l’achat d’un produit en ligne, au lieu de le faire dans une boutique physique, aboutit sur une émission de CO2 de 2 à 3 fois moins importante. Cet écart notable s’explique notamment par le caractère énergivore des points de vente physique. Ils ont besoin de ciment, de chauffage et de lumière pour fonctionner correctement. Sans oublier les moyens de transport utilisés par les consommateurs pour s’y rendre afin d’effectuer des achats.

Concrètement, les e-commerçants contribuent de manière significative à la réduction des émissions de CO2 pour protéger le climat. De plus, la situation actuelle peut être améliorée avec davantage de volonté. Pour ce faire, les e-commerçants sont invités à opter pour des solutions de transport plus écologiques et moins énergivores. Les études effectuées à ce sujet révèlent que le transport représente entre 35% et 65% de l’impact environnemental d’un bien vendu sur Internet.

De plus, l’empreinte carbone émise par les produits e-commerce comprend aussi l’emballage et la gestion des retours. Ce sont des points sur lesquels les entreprises du secteur doivent travailler pour optimiser le bilan carbone.

Un service de livraison moins polluant à l’horizon

Concernant l’amélioration du bilan carbone, le service de livraison figure parmi les points sur lesquels il est possible d’agir. À ce sujet, la majorité des acheteurs ont émis un avis favorable à propos de l’adoption d’un service de livraison plus durable à l’avenir. En 2022, environ 70 % des consommateurs adhèrent à cette vision en faveur d’une pratique plus écologique dans le commerce en ligne.

Enfin, le recours à des échanges commerciaux plus transparents, peut contribuer de manière tangible à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Le site Wish pourrait faire son retour, cliquez-ici
– Les avantages de faire du dropshipping, cliquez-ici
– Augmenter les ventes d’une boutique online, cliquez-ici

Share This