Faux-comptes : la SEC souhaite obtenir des précisions de la part de Twitter

Aux dernières nouvelles, la SEC a formulé une demande auprès de Twitter pour que l’entreprise lui fournisse davantage de précisions à propos des faux comptes présents sur la plateforme. Depuis quelques mois, ce sujet se retrouve au centre des débats. Il est à l’origine du désistement du milliardaire Elon Musk dans le processus de rachat du groupe. Aujourd’hui, la SEC veut scruter la méthode employée par Twitter pour l’identification des faux comptes et des spams sur sa plateforme.

La SEC souhaite obtenir des précisions sur les techniques d’identification des faux comptes

Les controverses issues de la présence de faux-comptes sur la plateforme Twitter prennent une nouvelle tournure. En effet, la SEC exige aujourd’hui des précisions sur le mode de fonctionnement en interne de l’entreprise sur ce sujet. Concrètement, le gendarme américain des marchés demande à Twitter de lui fournir des informations détaillées sur la ou les méthodes utilisée(s) pour l’identification des faux-comptes.

La démarche de la SEC a été effectuée de manière officielle. Ainsi, le gendarme américain des marchés a adressé un courrier à Twitter pour lui communiquer son souhait d’en savoir davantage sur les pratiques utilisées par le groupe pour identifier les faux comptes et des spams.

Par souci de transparence, la SEC a publié une lettre pour faire connaître publiquement la démarche en cours. Pour rappel, le sujet des faux comptes sur la plateforme Twitter figure au centre des discussions dans le litige opposant Twitter à Elon Musk, le CEO de Tesla.

Le groupe Twitter conserve une position empreinte de sérénité

Dans ce contexte, les dirigeants du groupe Twitter affichent une certaine sérénité malgré les doutes qui planent sur leurs pratiques en interne. Ainsi, ils ont pris le temps de répondre correctement à la lettre publiée par la SEC pour expliquer leur position. Selon leurs déclarations, Twitter présentait déjà dans ses démarches officielles la méthodologie employée pour le calcul des chiffres se rapportant aux spams et aux faux comptes.

Le réseau social confirme donc à nouveau ses déclarations antérieures concernant le pourcentage des spams et des faux-comptes. Une lettre du 22 juin, rendu public récemment, permet de connaître la position de l’entreprise sur ces questions. D’ailleurs, Twitter mentionne plusieurs informations utiles déjà fournies dans les documents publics d’information dédiés aux investisseurs.

En interne, Twitter réalise un échantillonnage trimestriel de comptes afin de connaître la proportion des faux comptes et des spams qui circulent sur sa plateforme. Des employés sont dédiés à cette tâche pour obtenir des résultats précis.

La SEC devra présenter un rapport sur le sujet

Certes, la SEC est principalement appelée à intervenir sur les questions d’ordre économique et financier. Cependant, les investigations menées par l’organisme peuvent être très pertinentes dans le cas de Twitter. Ici, le gendarme américain de la bourse porte essentiellement ses investigations sur la communication des entreprises cotées. L’objectif du processus est d’examiner si l’entreprise communique aux autorités des informations fiables et véridiques sur la situation. Par ricochet, la SEC peut aussi demander en toute légalité, plus de détails sur le déroulement de certaines activités.

Rappelons que le sujet autour de la proportion des faux comptes sur Twitter est considéré comme la cause du désistement d’Elon Musk dans le rachat de Twitter. Aujourd’hui, les deux parties doivent régler leur litige au tribunal avec un procès en vue au mois d’octobre 2022.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– TikTok développe l’e-commerce social, cliquez-ici
– Les logiciels pour analyser les réseaux sociaux, cliquez-ici
– Réussir à avoir un maximum de fans sur Youtube, cliquez-ici

Share This