Huawei conteste la décision de la Suède de le retirer de son infrastructure 5G

En octobre 2020, la Suède avait pris la décision d’empêcher les entreprises chinoises Huawei et ZTE de participer à la construction de l’infrastructure 5G du pays, rejoignant le rang d’autres pays européens ayant pris la même décision.

En effet, plusieurs pays européens ont limité le rôle des fournisseurs chinois dans leur pays et accru les mesures de contrôle sur ces entreprises à la suite de la campagne de boycottage ardue menée par les Etats-Unis à leur encontre. Le gouvernement américain soutient effectivement que les équipements des entreprises chinoises pourraient être utilisés par Pékin pour espionner d’autres pays, ce qui représenterait une véritable menace pour leur sécurité nationale.

Toutefois, Huawei a toujours fermement nié ces allégations et a même fait appel de la décision de la Suède qu’il estime préjudiciable pour le pays et ses citoyens.

 

 

Le tribunal administratif suédois examinera l’affaire

C’est le régulateur suédois des télécommunications, PTS, qui a annoncé la nouvelle ce vendredi 06 novembre 2020. Il a déclaré que Huawei avait fait appel de la décision de la Suède de l’exclure des télécommunications de réseaux 5G. Un porte-parole du PTS a déclaré à Reuters que le régulateur transmettra la contestation de Huawei auprès du tribunal administratif de Stockholm qui statuera sur l’affaire.

De son côté, le vice-président exécutif de Huawei pour l’Europe centrale et la région nordique, Kenneth Fredriksen, ne démord pas que la décision de la Suède n’est ni bonne pour ses clients ni pour son pays en général. L’entreprise exige ainsi « qu’un tribunal suédois examine si la décision a été prise selon un processus approprié et conformément à la loi ».

 

 

La Suède veut enlever tous les équipements Huawei et ZTE de ses infrastructures de télécommunications d’ici 2025

Par ailleurs, la Suède organisera la semaine prochaine une vente aux enchères pour des spectres 5G. Toutefois, Huawei et ZTE seront exclus de ces enchères. Le régulateur suédois des télécommunications a même donné jusqu’au 1er janvier 2025 aux participants pour retirer les équipements de Huawei et ZTE de leur infrastructure.

En tout cas, cette situation inconfortable dans laquelle se trouvent Huawei et ZTE profite bien à leurs rivaux, comme Nokia et Ericsson, qui ont désormais plus de chances de remporter le contrat de la construction des infrastructures 5G en Suède et peut-être même dans d’autres pays européens.

 

 

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Trouvez des forfaits mobiles 5G pas chers, cliquez-ici
– Découvrez les principales différences entre la 4G et la 5G, cliquez-ici
– Découvrez les théories conspirationistes liées à la 5G, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter