La différence entre la 5G et la 4G dans nos usages

L’arrivée de la cinquième génération de réseaux mobiles se rapproche de jour en jour. Malgré les rumeurs récentes sur la santé circulant sur les antennes 5G, la nouvelle génération de réseau cellulaire promet d’apporter des vitesses plus rapides et la fin tant attendue des problèmes de congestion et de latence.

Avec l’augmentation massive du télétravail en 2020 lié à la pandémie de Covid-19 qui a touchée le monde, le déploiement de la 5G devient une priorité absolue pour décongestionner les réseaux. Pourtant, les retards s’accumulent en France… Report des enchères concernant l’attribution des fréquences, retards liés au déploiement du réseau par les opérateurs, etc. La 5G arrive, mais il nous faudra encore patienter quelques mois avant d’en voir la couleur !

Il ne fait aucun doute que les forfaits 5G vont révolutionner la façon dont nous utilisons nos téléphones mobiles. Mais cela vaut-il vraiment la peine de mettre à niveau votre forfait mobile 4G ? Examinons de plus près la technologie 5G et découvrons si elle est vraiment aussi révolutionnaire qu’annoncé.

 

 

Que va apporter la 5G de plus que la 4G ?

Nous savons que la 5G en termes de vitesse pourra aller théoriquement jusqu’à 50 fois plus vite qu’une connexion 4G, vous donnant ainsi la possibilité de télécharger un film en ultra haute définition en moins de 30 secondes. Mais nous ne pouvons pas nous attendre à une vitesse bien précise pour le moment car cela dépend des usages en conditions réelles, et des bandes de fréquences utilisées.

Le sujet est compliqué par la variété des différentes technologies utilisées par chaque appareil, mais aussi les différences géographiques de couverture et par le fait que la technologie continue d’évoluer et de s’améliorer avec le temps.

Par exemple, la 4G s’est considérablement améliorée au cours de sa durée de vie. Cela est du au fait que cette technologie a été construite dès le départ comme une technologie LTE (Long-Term Evolution) puis de LTE-A (Long-Term Evolution Advanced). Vous pouvez théoriquement atteindre jusqu’à 1 Gbit/s avec la 4G LTE-A, ce qui est l’extrémité inférieure de ce que la 5G espère offrir. Les vitesses moyennes que vous obtenez dans le monde réel seront inévitablement beaucoup plus faibles, surtout en 4G, à cause de la congestion des réseaux et de leurs capacités limitées.

 

 

Pour remettre dans le contexte ce que représentent ces vitesses, sachez que 1 Gbps (gigabits par seconde) est égal à 1000 Mbps (mégabits par seconde). De façon confuse, les mégabits sont différents des mégaoctets, il y a 8 mégabits (Mo) dans un mégaoctet (Mo). Ainsi, 1 Gbit / s se traduit par 125 Mo par seconde. Pour avoir un ordre de grandeur, un fichier muscial MP3 non compressé de 3 minutes pèse environ 5 Mo, tandis qu’une vidéo basse définition de 1h peut peser jusqu’à 350 Mo. Un film Blu-Ray Ultra HD quant à lui pèse environ 25 Go (25 000 Mo). Si vous avez réellement une connexion à 1 Gbit / s, vous pouvez potentiellement télécharger un film de qualité Blu-Ray Full HD en moins de trois minutes.

Même si la 4G continue de s’améliorer au fil des années, ce que vous obtenez réellement comme débit est compris entre 10 Mbps et 50 Mbps. Pour visionner un film en ultra HD sur Netflix, la plateforme de streaming recommande une connexion de 20 Mbps minimum.

Dans un premiers temps, les forfaits mobile pas chers ne devraient pas bénéficier de la 5G, cette dernière risquant d’être d’abord réservée aux forfaits mobiles haut-de-gamme, vendus plus cher. Lors de l’arrivée de la 4G en France, il a fallu attendre l’intégration de la 4G sans surcoût dans les forfaits mobiles Free pour que tous les opérateurs emboîtent le pas.

 

 

La Latence, le grand défi de la 5G

Théoriquement, vous n’avez besoin que de 5 Mbps pour de la HD. L’objectif avec la 5G est d’atteindre un minimum de 50 Mbps en moyenne en mobilité. C’est certes, toujours très agréable d’avoir des vitesses plus rapides, mais là n’est pas vraiment le plus grand défi de la 5G. En effet, les vitesses de téléchargement permises par la 4G sont déjà assez bonnes. Le problème majeur avec la 4G, c’est le temps de latence.

La latence désigne le temps nécessaire à un paquet de données pour passer de la source à la destination à travers un réseau. Elle est mesurée en millisecondes (ms). C’est très important pour des applications comme les jeux en ligne par exemple, où le temps de réponse peut avoir un impact significatif sur la jouabilité.

Cela pourrait également s’avérer vital pour les voitures autonomes si des données sont transmises dans le cloud. Un temp de latence faible permet de prendre des décisions rapides, et ainsi déclencher un freinage d’urgence efficace ou éviter un obstacle au dernier moment. De même, les voitures pourraient alors communiquer entre-elles et avec leur environnement, ce qui laisse imaginer une sécurité routière améliorée et des routes plus intelligentes avec le développement de passages piétons ou feux tricolores intelligents.

Avec les réseaux 4G, vous aviez une latence moyenne d’environ 40 ms. Cela pourrait chuter à 1 ms avec la technologie 5G. Pour donner un peu de contexte, il faut au moins 10 ms pour qu’une image vue par l’œil humain soit traitée par le cerveau. Une faible latence est vitale pour les réactions en temps réel dans les machines ou les voitures, et elle pourrait également rendre possible le jeu dans le cloud en mobilité.

 

 

Une meilleure bande passante pour un plus grand confort d’utilisation

Les joueurs peuvent jouer via leur téléphone sur du matériel distant, comme le suggèrent des services comme Google Stadia et Shadow. 1 ms de ping (temps de latence) est ce à quoi vous pouvez théoriquement aspirer avec la 5G, car c’est ce qui est possible dans des scénarios presque parfaits. Dans la réalité, le ping tournerait plutôt autour de 4 à 5 ms en 5G en conditions réelles. Les améliorations concernant le temps de latence pourraient s’avérer être le véritable moteur de l’adoption de la 5G, mais de nombreux défis restent à relever.

 

 

Les points à retenir concernant les forfait 5G sont donc les suivants :

  • Un temps de téléchargement jusqu’à 50 fois plus rapide
  • Moins d’encombrement du réseau
  • Une latence moins importante
  • Une capacité d’absorption de trafic plus élevé
  • Une qualité d’appel téléphonique ultra réaliste
  • Amélioration des possibilités des usages mobiles (AR, AI, VR, 3D, etc.)

Il a fallu des années pour que les réseaux 4G se propagent à travers le monde et de nombreuses zones rurales dépendent encore des réseaux 3G. Même là où il y a une couverture 4G, les vitesses varient assez largement. Il n’est donc pas anormal de prévoir que le déploiement des réseaux 5G prendra du temps. Beaucoup de temps !

La standardisation des forfaits mobiles 5G prendra aussi du temps pour se mettre en place. Nous prévoyons également que le déploiement suivra un schéma similaire à celui de la 4G, les grandes villes étant les premières à en bénéficier, car c’est là que la rentabilité est la meilleure.

 

 

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrez les astuces pour optimiser son Mac, cliquez-ici
– Découvrez comment l’IA accompagne les consommateurs, cliquez-ici
– 5G et Coronavirus, découvrez la nouvelle théorie du complot, cliquez-ici
– Monaco sera le 1er pays couvert en 5G, cliquez-ici
– Découvrez les techniques pour vivre du métier de coach, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter