L’incubateur Lafayette Plug and Play dévoile sa cinquième promotion

Depuis plusieurs années, les galeries Lafayette se sont associées à l’accélérateur Plug and Play pour offrir à une poignée de startups, triées sur le volet et spécialisées dans le domaine de la mode, l’opportunité d’investir une structure unique pour les aider à se développer. Le 3 septembre dernier, Lafayette Plug and Play a dévoilé les 17 entreprises lauréates.

 

Deux programmes différents pour les startups

Cette année, pour la première fois, l’incubateur proposera deux programmes différents pour essayer de s’adapter au mieux aux besoins de chacune des entreprises retenues. L’objectif est de prendre en compte les spécificités de chaque structure en lien avec son stade de développement, puisque selon son âge, une start-up n’aura pas les mêmes besoins.

Ces deux programmes ont été baptisés « Early track » et « Late track ». Le programme « Early track » s’adresse, sans surprise, aux plus jeunes structures et se concentre principalement sur leur besoin de développer et d’épaissir leur portefeuille client. Les besoins d’une jeune entreprise sont souvent les mêmes d’une structure à l’autre et ce programme permet d’en accélérer le processus d’acquisition.

De son côté, le programme « Late track » s’adresse à des entreprises plus matures et dont les besoins de développement sont souvent plus variés et plus spécifiques. Elles vont, par exemple, avoir besoin de lever des fonds et de se concentrer sur la mise en place de nouveaux partenariats pour développer les services qu’elles proposent déjà.

 

Quelles conditions pour intégrer cet incubateur ?

De la première à la cinquième promotion, les conditions d’intégration pour les entreprises candidates n’ont pas beaucoup évolué. Déjà, comme nous le disions en introduction, il faut être une startup dont l’activité se concentre sur le monde de la mode, de la conception à la vente en magasin.

Ensuite, même si la structure est jeune, il faut tout de même qu’elle ait développé une offre BtoB (business to business) viable et éprouvée. Cette offre BtoB doit être concentrée sur un MVP (minimum viable product – produit minimum viable).

C’est-à-dire que les plus jeunes entreprises sélectionnées doivent avoir, au minimum, la capacité de vendre un produit et donc être à un stade de développement suffisamment avancé pour n’avoir plus qu’à promouvoir son produit et son fonctionnement à des nouveaux clients.

 

Une promotion très française

Cette fois encore et sans grande surprise, les structures françaises sont très présentes et très majoritaires au sein de la promotion. Sur 17 entreprises admises, 12 sont françaises, 3 viennent du Royaume-Uni, 1 des Pays-Bas et 1 des États-Unis.

D’après les organisateurs et les sélectionneurs, c’est évidemment dû au fait qu’il y a une immense majorité de structures françaises parmi les candidates, mais cela prouve aussi la place importante qu’occupe encore la France dans le monde de l’innovation et de la mode. Une bonne nouvelle sans doute.

 

Plus d’articles sur les startups :
Découvrir ce qu’est un Business Angel, cliquez-ici

 

Votre Note
Vote pris en compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter