Le Bien-Naître de Bébé : le concept spa pour bébé à suivre de près

Le spa est connu pour ses grands bienfaits. Faire profiter les bébés de tous ces attraits fait partie des grands objectifs de Pauline Frattini. Puéricultrice de métier, Pauline décide de lancer Le Bien-Naître de Bébé, un institut de massage pour bébé. Le projet est en phase de se réaliser grâce à la Fédération des Boutiques à l’essai.

Candidature pour Ma Boutique à l’essai

Ma boutique à l’essai est un concept qui a pour objetif d’accompagner les individus qui souhaitent tester leurs projets avant se lancer définitivement dans la création d’une entreprise. La Fédération des Boutiques à l’essai a vu le jour en 2014. Cette association permet aux candidats retenus d’expérimenter leurs projets à travers une boutique pilote sur plusieurs mois. L’idée est que les entrepreneurs puissent confronter leurs projets à la réalité du marché.

C’est suite à une audition auprès d’un comité de professionnels que Pauline Frattini a pu profiter d’une réponse positive de la Fédération. Les représentants du comité, issus de multiples secteurs (banque, préfecture, chambre du commerce et de l’industrie, maire, propriétaire du local, etc.), ont jugé viable le projet de spa pour bébé de la candidate. Son portefeuille conséquent de clients, acquis depuis les débuts de l’association Le Bien-Naître des Bébés, a été l’un des vecteurs qui ont su faire pencher la balance en sa faveur.

Des conditions optimales pour un lancement réussi

Le lancement du SPA a été fait dans les meilleures conditions pour Pauline. En étroite collaboration avec la Fédération des Boutiques à l’essai et ses membres, l’accompagnement a été réalisé de manière à ce que les affaires de Bien-Baître de Bébé soient fructueuses. Coaching, analyse du business plan, plan prévisionnel, étude de crises, etc. L’expertise des membres du réseau lui a permis aujourd’hui d’aboutir à un projet viable et à fort potentiel.

Les séances de bain d’éveil et d’hydrothérapie ; les sessions de yoga pour bébé ou encore les ateliers massages et éveils sensoriels ne désemplissent pas au sein de son agenda. Pour faire grandir sa start-up, l’entrepreneuse de 31 ans a même décidé de recruter un contrat de 25 heures pour les séances à domicile, dans les crèches ou même au sein des collectivités. La prochaine étape ? Optimiser sa visibilité et doubler le nombre de prestations effectuées dans les mois à venir. À noter qu’un minimum de 5000 euros par mois de chiffre d’affaires est nécessaire pour que Pauline puisse payer les charges et se verser un salaire. La suite (qui semble plutôt positive) est à suivre dans les prochaines années.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Tout savoir sur les robots mobiles de la startup iFollow, cliquez-ici
– BPI France investit dans la start-up Ubble, cliquez-ici
– Participer à des enchères en ligne avec Interencheres, cliquez-ici

Share This