Le projet de rachat de la société ARM par Nvidia, abandonné

Le fabricant de semi-conducteurs ARM a confirmé publiquement l’abandon du projet de rachat par Nvidia. Le fabricant de composants électroniques, basé à Santa Clara en Californie, a décidé de ne pas poursuivre les démarches entamées en vue de l’acquisition d’ARM. D’après les informations sur le sujet, les autorités compétentes n’ont pas délivré les autorisations nécessaires pour pouvoir concrétiser l’opération.

Nvidia abandonne le projet de rachat de l’entreprise ARM

Depuis septembre 2020, Nvidia travaille sérieusement sur une opération d’acquisition de l’entreprise ARM. Le concepteur de processeurs graphiques est depuis longtemps intéressé par le profil d’entreprise et le modèle économique de la société britannique. De plus, la filiale de SoftBank traversait une période difficile sur le plan financier depuis un bon moment. Par ailleurs, son activité correspond bien à celle de l’Américain Nvidia. Le rapprochement entre les deux spécialistes de la microélectronique, s’inscrivait alors dans une suite logique.

Cependant, les procédures entamées par l’équipe de Nvidia ont rencontré d’énormes difficultés pendant les mois qui ont suivi le début de l’opération. Tout d’abord, les clients d’ARM ont rapidement partagé leurs inquiétudes par rapport à ce rachat. De même, les concurrents de Nvidia voyaient d’un mauvais œil l’opération et ses impacts éventuels sur leur secteur d’activités. Ces différents éléments ont donc alerté les autorités de régulation aux États-Unis et au Royaume-Uni en particulier.

L’acquisition de la société ARM par Nvidia s’est alors heurtée à de féroces oppositions par des acteurs influents du marché des composants électroniques et des processeurs graphiques. À ceci, s’ajoute la méfiance exprimée par les autorités qui ont refusé de fournir les approbations exigées par la législation. Par ailleurs, ARM demeure une référence dans l’industrie des semi-conducteurs en Europe, d’où la volonté de certains acteurs de ne pas la céder à une firme basée outre-Atlantique.

Les autorités de régulation, vivement opposées à l’opération

Certes, les concurrents de Nvidia ont joué un rôle important pour faire échouer ce projet d’acquisition, mais ce sont surtout les autorités de régulation qui figurent à l’origine de ce fiasco. En tout cas, c’est bien le qualificatif utilisé en interne du côté de Nvidia pour décrire cette déconvenue en lien avec les récents événements. Rappelons que l’autorité de la concurrence britannique avait déjà exprimé clairement son pessimisme à l’égard de ce rachat. Elle avait alors suscité la curiosité des observateurs par rapport à ce qui pourrait se cacher derrière cette opération.

Puis, le « véritable camouflé est venu des États-Unis » puisque la FTC américaine a lancé une procédure judiciaire à l’encontre du projet d’acquisition de la société ARM par Nvidia Corporation. Concrètement, les énormes défis réglementaires qui se présentaient l’ont emporté sur la concrétisation de ce rachat. En conséquence, ARM est dorénavant obligée d’appréhender son avenir autrement.

Une IPO se prépare pour ARM sous l’impulsion de Softbank

Pour faire simple, une IPO est une opération consistant à introduire une entreprise en bourse pour être cotée sur les marchés financiers. Après l’échec de son rachat par Nvidia, la société ARM se lance désormais dans cette voie pour tenter de se redresser. Bien entendu, les marchés financiers peuvent apparaître comme une source de financement intéressante à condition de mettre en place une stratégie bien pensée. Pour l’occasion, la société britannique doit prochainement nommer un nouveau CEO capable de prendre en main ce nouveau challenge.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Les équipes de Google développent un métavers, cliquez-ici
– La plateforme Binance rentre au capital de Forbes, cliquez-ici
– Samsung ouvre une usine de semi-conducteurs aux USA, cliquez-ici

Share This