Mobilisation d’envergure pour lancer les travaux sur la 6G

Manifestement, l’après 5G est déjà dans la ligne de mire des acteurs du secteur des télécommunications. À ce propos, la Federal Communications Commission (FCC) entend réunir les entreprises référentes du secteur. La mise en place d’un groupe de travail 6G s’inscrit dans l’objectif d’améliorer la qualité des services fournis et développer davantage les réseaux au niveau international. Pour l’heure, 44 personnes ont été nommées au sein d’un conseil consultatif technologique par la FCC.

L’élaboration de la 6G pour le réseau mobile

La Federal Communications Commission (FCC) a lancé, en février 2022, le premier groupe de travail pour concevoir le développement de la 6G au sein du réseau de communication mobile. À ce sujet, elle a nommé 44 personnes pour intégrer et former le conseil 6G. Ces personnalités proviennent des plus grandes entreprises européennes et américaines, travaillant dans le secteur du réseau mobile et des technologies de communication. Pour information, l’entreprise Qualcomm semble avoir un avantage notable puisque Dean Brenner, l’une des têtes pensantes du groupe, présidera le nouveau conseil 6G.

La liste des entreprises représentées au sein de ce conseil est assez intéressante, avec des poids lourds du secteur : Ericsson, Nokia, Microsoft, Comcast, Intel, Cisco, ainsi que des opérateurs de téléphonie mobile ancrés sur le marché depuis longtemps. À vrai dire, le conseil consultatif technologique nouvellement créé (TAC en Anglais) fait partie intégrante d’une commission d’envergure mondiale. Le TAC ou Technological Advisory Council aura du travail étant donné les défis technologiques et réglementaires auxquels la 6G devra probablement faire face.

Précisons que le projet d’élaboration de la 6G cocnerne également des chercheurs d’Uuiversités et des associations professionnelles. En tout cas, les premiers résultats semblent être assez prometteurs pour ceux qui s’intéressent de près aux technologies des télécommunications et au réseau mobile.

L’intérêt rapide pour la 6G découle des déceptions liées à la 5G

Au vu des récents événements, l’élaboration de la 6G est déjà en cours sous l’impulsion des organismes et des entreprises spécialisé(e)s dans la télécommunication. Une nouvelle génération de réseau mobile figure déjà dans les plans de ces experts pour enclencher l’innovation dans leur domaine d’activités. Toutefois, les actions rapides menées pour développer la 6G suscitent bien des questionnements. Les raisons avancées par les acteurs du secteur sont pourtant assez faciles à appréhender et à comprendre.

En effet, le réseau 5G actuellement en cours de déploiement aurait déjà rencontré plusieurs couacs. En Asie, un nombre important de citoyens sud-coréens ont déposé des plaintes auprès des autorités de leur pays en raison de la qualité non-conforme aux attentes de la 5G. L’action en justice a été formulée à l’encontre des trois principaux opérateurs de téléphonie mobile installés en Corée du Sud. A priori, la 5G a beaucoup déçu les usagers concernant le côté novateur du réseau et la vitesse de débit.

Le réseau 6G arrive à l’horizon 2030

Les initiateurs du projet réseau 6G affichent beaucoup d’optimisme par rapport à la percée de cette technologie dans le secteur des télécommunications. D’après le résultat des études préalables effectuées, les réseaux 6G vont se distinguer de leurs prédécesseurs en matière de capacité de traitement, de vitesse de débit et de performance. La pertinence du réseau sera tout juste inégalable. Le réseau 6G devrait être opérationnel à l’horizon 2030 s’il faut se référer aux projections en cours.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Les innovations en lien avec la 5G, cliquez-ici
– L’IoT comme accélérateur de productivité, cliquez-ici
– Les prévisions sur le cours de l’Ethereum en 2022, cliquez-ici

Share This