MyEli, le bracelet connecté qui alerte en cas d’agression

© MyEli

MyEli est une startup fondée par la Bordelaise Ludivine Romary. Elle fabrique un bijou connecté qui permet de donner l’alerte, en un simple clic, en cas d’agression ou de danger. Sa conception et sa commercialisation se sont faites en seulement un an, mais sa fondatrice anticipe déjà de nouvelles versions du produit.

MyEli est déjà en vente depuis le 18 novembre 2021. Après avoir vendu 340 bracelets en précommande, Ludivine Romary prétend avoir vendu près de 150 modèles MyEli en deux semaines. Elle a déclaré que « c’est un bon démarrage » vu que l’entreprise n’est présente que sur Internet.

Une application 100% personnalisable

Tout d’abord, deux modèles de bracelets ont été mis en vente. Le premier est doré et le second argenté. Depuis le 9 janvier 2022, un modèle pour hommes en cuir tressé a été commercialisé. Et prochainement, un autre en cordon réglable destiné aux adolescents sera aussi présenté. Ces modèles appartiennent à la collection nommée Intrépide et sont vendus au prix de 95 euros TTC.

Le bracelet est relié à une application mobile accessible sur smartphone par Bluetooth. En un clic sur le dôme principal du bijou, il envoie une alerte de danger. En deux clics, il envoie un message aux proches pour leur faire savoir que le porteur est bien en sécurité.

L’application mobile est personnalisable. L’utilisateur peut activer la localisation GPS, envoyer un SMS ou un message sonore en cas d’agression. Il est également possible de déclencher un enregistrement audio ou activer une alarme sonore. Parmi la clientèle de la startup, les femmes, les ados et les personnes âgées sont les plus privilégiés.

MyEli , un projet en R&D pour se passer du smartphone

Le bracelet est alimenté par une pile. Il est équipé d’une carte électronique miniaturisée. Son système Bluetooth émet jusqu’à 30 mètres. Cela permet d’enclencher l’alerte même en cas de vol du smartphone. De plus, MyEli va développer un programme de R&D afin de trouver une solution qui ne dépend pas des smartphones. Elle prévoit donc l’évolution de leur technologie afin de permettre au bracelet de fonctionner partout à tout moment.

En outre, la startup étend la commercialisation de son produit à partir du début de cette année, à l’aide de nouvelles collaborations avec des marques. Elle ambitionne de faire évoluer sa gamme de produits avec d’autres bijoux que les bracelets.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Buster.ai, la startup qui lutte contre la désinformation, cliquez-ici
– Les différentes aides à destination des entrepreneurs, cliquez-ici
– Découvrir la nouvelle balance connectée de Withings, cliquez-ici
– Une fonctionnalité Apple détecte les accidents de voiture, cliquez-ici

Share This