Pourquoi installer un détecteur de mouvements chez vous ?

En France, les cambriolages se multiplient et s’intensifient, touchant à la fois les locaux des grandes entreprises et les domiciles des particuliers. D’après les chiffres du Ministère de l’Intérieur, en 2016, la police et la gendarmerie ont recensé environ 470 000 cambriolages et tentatives sur l’ensemble du territoire. Au vu de ces chiffres alarmants, il est impératif d’avoir les bons équipements pour assurer sa sécurité. Outre les habituelles caméras de sécurité, le détecteur de mouvements est un dispositif de sécurité incontournable. Un dispositif pourtant peu connu, qui permet d’augmenter l’efficacité de votre système de sécurité.

 

 

Comment fonctionne le détecteur de mouvements ?

Un détecteur ou capteur de mouvements est un appareil électronique équipé d’un dispositif optique qui lui permet de scruter une zone sur laquelle il est orienté, appelée angle de vision. À l’intérieur de cet angle de vision, tous les corps en mouvement sont automatiquement détectés. Une fois qu’il a détecté un élément en mouvement, l’appareil envoie immédiatement un signal au système de sécurité qui déclenchera une alarme, signalant ainsi une possible intrusion dans le périmètre de sécurité.

Le capteur de mouvements ne signalera pas la présence d’objets statiques, tels qu’un meuble ou un sofa. En revanche, il réagira à la présence de corps vivants en mouvement, comme les animaux domestiques ou un cambrioleur. Il vous permettra de recevoir une notification de toutes les intrusions dans votre résidence. Si vous souhaitez installer un détecteur de présence dans vos locaux, il est préférable de faire appel à des professionnels de la sécurité dans le domaine des alarmes avec télésurveillances pour en garantir l’efficacité.

 

 

 

 

Installer un détecteur de présence chez soi

Le capteur de mouvements constitue un élément crucial en matière de sécurité. Grâce à ce dernier, le système d’alarme est en effet plus difficile à contourner pour les cambrioleurs et devient bien plus performant. Il notifie tout passage dans son champ de vision, de sorte à détecter et signaler toute intrusion dans une pièce ou un lieu, même dans l’obscurité totale. Il utilise en effet un système à projection infrarouge ou ondes sonores pour la détection, et ne dépend donc pas du niveau de visibilité dans la pièce.

D’ailleurs, il peut aussi être équipé d’un module photo. Cette option offre la possibilité de capturer une série d’images une fois que le capteur a détecté un mouvement. Ces images sont envoyées à un système central ou centre de télésurveillance afin de déterminer précisément la nature et la cause de l’alerte, permettant d’éviter les fausses alertes.

Efficace et abordable, il est aussi facile à installer. Grâce aux capteurs de mouvements sans fil, vous n’aurez plus de soucis avec les câblages et vous éviterez de lourds travaux. Et il est parfaitement fiable même en cas de coupure d’électricité, puisque les éléments du dispositif sont alimentés par une batterie pouvant durer jusqu’à 3 ans.

 

La technologie du détecteur de mouvements

Le détecteur de mouvements s’appuie sur une cellule électronique pouvant déceler les variations de température dans son angle de vision. De nos jours, la plupart des détecteurs de mouvements utilisent un dispositif de projection infrarouge. Le principe de fonctionnement est simple mais efficace : le capteur projette d’abord de manière constante des faisceaux de lumière infrarouge, indétectable à l’œil nu, sur le périmètre à surveiller.

Puis, il réceptionne et mémorise la quantité des rayons réfléchis par les objets compacts présents dans son angle de vision. Tant qu’il n’y a pas d’obstruction, le niveau des rayons infrarouges entrants reste constant, ce qui signifie l’absence d’intrusion aux alentours. Le capteur reste alors en veille. Si un corps venait toutefois à passer sur le périmètre à surveiller, le niveau des rayons entrants varierait soudainement, ce qui déclenchera les signaux d’alarme.

Les détecteurs de mouvements infrarouges réagissent principalement aux variations rapides du rayonnement infrarouge présent dans leur périmètre d’action. En analysant l’intensité de cette variation, ils arrivent à éliminer les fausses alertes liées à d’autres sources de rayonnements infrarouges telles que : la chaleur d’une cheminée, un radiateur ou un poêle, etc.

 

 

Quels sont les différents modèles de capteurs de mouvements ?

De nos jours, il existe plusieurs modèles de capteurs de mouvements disponibles sur le marché.

 

Les capteurs infrarouges actifs

C’est le modèle le plus classique et le plus répandu actuellement. Les capteurs infrarouges actifs projettent constamment des rayons infrarouges sur le périmètre à surveiller. Grâce à un détecteur de lumière, ils permettent de repérer des obstructions : si cela arrive, le mécanisme déclenche une alerte ou alarme.

 

 

Les capteurs infrarouges passifs

Contrairement au modèle précédent, ils scrutent passivement la zone à surveiller afin d’identifier une source de rayonnement infrarouge. Si une personne ou des animaux domestiques qui émettent de la chaleur passent dans le périmètre, le capteur détecte immédiatement leur présence et l’alarme se déclenchera.

 

Les capteurs à ultrasons actifs

Ces capteurs s’appuient sur une cellule électronique à base d’ondes sonores inaudibles pour l’homme. Le principe est simple : ils diffusent d’abord des ondes sonores à très haute fréquence qui fonctionnent comme un sonar. Lorsque les ondes sonores touchent un obstacle majeur, une personne par exemple, une partie rebondit et est captée par le dispositif. S’il détecte une variation, il réagira directement en le signalant le système d’alarme.

 

Les capteurs à ultrasons passifs

Au lieu d’émettre constamment des ultrasons, ces capteurs attendent passivement qu’un événement sonore se produise comme des bruits de pas aussi furtifs qu’ils soient, une fenêtre cassée, un claquement inhabituel de porte, etc. Ce sont alors les ondes sonores émises par les événements qui les déclenchent.

 

 

Comment choisir un détecteur de mouvements adapté à ses besoins ?

Le choix d’un capteur de mouvements dépend essentiellement de plusieurs critères. Le plus important est la portée de détection : la distance à laquelle le capteur peut détecter un mouvement, généralement comprise entre 3 et 12 m. Le deuxième critère est l’angle de détection, qui permet de déterminer la zone couverte par votre capteur. Le dernier critère concerne le facteur temps, qui désigne le temps de réaction du capteur après avoir détecté un mouvement dans son sillage.

 

 

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrez comment fonctionne un bâtiment intelligent, cliquez-ici
– Découvrez la place de la domotique dans nos foyers, cliquez-ici
– Découvrez l’outil de la police britanique pour prédir les crimes, cliquez-ici
– Découvrez le fonctionnement de la géolocalisation sur un smartphone, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter