Antoine Louiset, co-fondateur de Yousign

Je suis normand, entrepreneur depuis que j’ai 22 ans, j’aime le sport et je suis très impliqué dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Je me suis lancé dans l’entreprenariat avec mon acolyte Luc, à la sortie de notre école d’ingénieur, sans même savoir ce qu’était une entreprise. Nous sommes vraiment partis d’une feuille totalement blanche ! Nous avons tout appris sur le terrain et nous nous sommes vraiment éclatés dès le départ ! Comme beaucoup de start-up, nous avons fait plusieurs levées de fonds, dont la dernière de 30 millions d’euros en 2021.

J’ai toujours considéré que c’était une aventure entrepreneuriale et humaine. Pour moi, l’humain est au cœur de l’entreprise et l’entreprise doit faire en sorte que les gens se sentent bien dans leur vie pro. J’ai toujours énormément délégué et laissé beaucoup de liberté aux personnes avec qui je travaille. J’aime m’entourer de personnes qui sont meilleures que moi dans leur domaine.

Yousign propose une solution de signature électronique pensée pour les PME. Accessible, simple d’usage et disposant d’une véritable valeur juridique, elle aide les entreprises de tous secteurs à simplifier et sécuriser tous leurs processus de génération et signature de contrats.

Entretien avec un entrepreneur inspirant : Antoine Louiset

Antoine, pourquoi vous êtes-vous lancé dans l’entrepreneuriat ? Quelle a été votre motivation première ?

Nous nous sommes lancés sans savoir ce qui allait nous attendre. A l’origine, nous voulions vraiment résoudre un problème et simplifier la vie des personnes qui voulaient signer un document.

L’argent n’a jamais été une source de motivation pour moi. Je dirais qu’apprendre était ma source de motivation première.

Yousign est une entreprise qui fait face à des concurrents très présents sur le marché. On pense notamment à DocuSign. Comment faites-vous pour vous démarquer ?

Notre positionnement est différent. Tout d’abord, contrairement aux très gros acteurs, nous sommes 100% européens. Ensuite, nous avons créé notre solution dans l’objectif clair de rendre accessible à tous la signature électronique. Nous nous adressons donc aux TPE, PME, ETI avec des outils très simples à déployer et à utiliser permettant de répondre aux problématiques spécifiques de ces entreprises.

Pouvez-vous nous présenter la prochaine grosse étape de Yousign ?

Déjà présents en France, Italie et Allemagne, nous souhaitons accélérer notre développement européen et élargir le spectre de fonctionnalités de nos solutions de signature électronique à une gestion plus large du cycle de vie des contrats.

Yousign fait partie de la promotion 2022 French Tech Next 40/120, qu’est-ce que ça vous inspire ?

C’est une reconnaissance forte des efforts que nous avons fait pour développer Yousign et en faire un acteur majeur de la signature électronique en Europe. C’est également la première étape pour une nouvelle accélération de notre activité et un formidable relai pour nous accompagner dans notre développement européen, tant en terme d’accompagnement que de visibilité ou d’opportunités qui nous sont offertes.

Votre startup est basée à Caen. Est-il difficile d’entreprendre dans une ville hors de Paris ? On pense, par exemple, à la pénurie de développeurs.

Au contraire, ça a été un facteur de démarcation et nous avons pu profiter de l’accompagnement de nombreuses structures et collectivités locales (French Tech, région, ville de Caen, département…).

En ce qui concerne le recrutement, ça nous a poussé à adopter très tôt une organisation qui tend à devenir la norme dans les entreprises de nouvelles technologies.

Nous avons très vite mis en place le télétravail pour avoir la possibilité de recruter les meilleurs profils à travers la France puis l’Europe. Le développement de ce mode de fonctionnement dès la genèse de l’entreprise nous a permis de gagner en efficacité et en attractivité. Ainsi lorsque cette pratique s’est généralisée avec les différents confinements, nous avions déjà des années d’expérience dans le domaine de la gestion des équipes à distance. Cela nous a permis de bien gérer notre forte croissance tout en continuant à proposer des postes en télétravail.

Quelle a été votre plus grande satisfaction dans votre aventure entrepreneuriale ?

Garder mes valeurs tout au long de cette aventure.

Avec un objectif de 250 salariés, comment faites-vous pour rester au contact de vos collaborateurs ?

Nous rencontrons physiquement, tous les mois, l’ensemble des nouveaux Yousigners. Nous réunissons toute l’entreprise deux fois par an pour maintenir et développer le lien avec tous les collaborateurs. Mais à 250, la réalité est que l’on ne peut pas connaître tout le monde de la même façon.

Si il y avait une chose, une seule, que vous feriez autrement concernant Yousign, ce serait quoi ?

Je testerai la semaine de 4 jours avec un nombre restreint de personnes.

Quel conseil donneriez-vous aux personnes qui souhaitent entreprendre en France ?

Réfléchissez bien aux raisons pour lesquelles vous voulez entreprendre, écrivez-les et référez-vous à ces dernières dans les moments difficiles, c’est ça qui doit vous aider à vous lever tous les jours.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrir le parcours de Francis Lelong, cliquez-ici
– Fariha Shah, co-fondatrice de Golden Bees, cliquez-ici
– Tout savoir de la startup Worklife et de son fondateur, cliquez-ici

Share This