EVS conclut un contrat de 50 millions de dollars avec un partenaire basé outre-Atlantique

En coulisses, les choses bougent beaucoup pour la société EVS. Le spécialiste de la technologie vidéo a en effet conclu un juteux contrat de 50 millions de dollars avec un partenaire américain opérant dans le domaine de la diffusion et de la production en lien avec le sport. Aujourd’hui, EVS peut donc appréhender l’avenir avec optimisme.

Signature d’un gros contrat pour l’entreprise EVS

Dans les locaux d’EVS, l’ambiance est aujourd’hui à l’optimisme puisque l’entreprise vient de conclure le plus gros contrat jamais signé avec un partenaire basé aux États-Unis. Le montant se chiffre à 50 millions de dollars, réparti sur 10 ans.

D’habitude, EVS signe des accords d’une valeur de 15 millions de dollars ou moins. Cette fois, le spécialiste de la technologie vidéo a frappé très fort en atteignant un chiffre historique. Il s’agit tout simplement du plus gros contrat de son histoire.

Bien sûr, ce partenariat a insufflé un vent d’optimisme en interne pour le grand plaisir des équipes qui font tourner l’entreprise au quotidien. La direction et le personnel peuvent désormais appréhender les prochaines échéances avec sérénité.

EVS reste discret sur l’identité de son nouveau partenaire

Malgré tout, EVS affiche une certaine prudence dans sa démarche conformément aux termes des accords conclus avec son partenaire. Ainsi, l’entreprise n’a pas voulu communiquer au public l’identité de son client outre-Atlantique. Par souci de confidentialité, elle a préféré garder cette information en interne.

EVS a néanmoins fourni quelques indices en expliquant qu’il s’agirait d’une grande société de diffusion et de production audiovisuelle située de l’autre côté de l’Atlantique, aux USA. En obtenant ce contrat, EVS conforte sa position sur le segment de la technologie vidéo en direct. De plus, l’entreprise en profite pour accroître son chiffre d’affaires et améliorer ses résultats.

De son côté, le CEO d’EVS a bien voulu émettre une petite analyse pour contextualiser la conclusion de cet accord. Selon les propos de Serge Van Herck, ce contrat de 50 millions de dollars est le résultat de l’intérêt grandissant des groupes américains de l’internet à l’égard des droits sportifs et de la retransmission sur les supports de diffusion dédiés aux sports US.

L’acquisition des droits sportifs intéresse les géants américains du numérique

Aujourd’hui, on assiste à un phénomène qui prend progressivement de l’ampleur. Les grands groupes américains de la Tech scrutent de plus en plus le domaine de la production dans le sport. Ainsi, Apple, Amazon et Meta réalisent désormais des investissements dans l’acquisition de droits sportifs. Ces géants du numérique s’intéressent tout particulièrement aux compétitions majeures telles que la Ligue des Champions en Europe (football) et le tournoi de Roland Garros (tennis).

Aux États-Unis, le marché des droits sportifs est relativement porteur avec des enjeux se chiffrant à plusieurs milliards de dollars. De ce fait, la programmation sportive en direct apparaît comme l’un des nouveaux champs de bataille des géants du numérique de l’autre côté de l’Atlantique.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Convertir simplement une vidéo en fichier MP3, cliquez-ici
– Lever des capitaux avec le fonds Campus Fund, cliquez-ici
– Les plateformes payantes pour voir un streaming, cliquez-ici

Share This