Google fait l’acquisition de la startup Siemplify pour renforcer sa solution de détection des cybermenaces

Siemplify est une jeune pousse spécialisée dans la cybersécurité. Elle développe une plateforme qui permet de contrôler les flux d’informations sur les menaces. L’objectif est de permettre aux entreprises de réagir et de prendre automatiquement des décisions face aux incidents.

Google s’est offert la startup israélienne pour une somme de 500 millions de dollars. Siemplify est une entreprise à fort potentiel, notamment dans un monde où les cyberattaques et les ransomwares sont de plus en plus fréquents.

Siemplify, un bon parti

Siemplify a été créée par Amos Stern, Alon Cohen et Garry Fatakhov en 2015. La startup développe une plateforme d’opérations de sécurité qui est conçue pour être « le système d’exploitation » du SOC (Security Operations Center). Contrairement aux plateformes SOAR qui sont principalement spécialisées dans la création et l’automatisation de playbook, Siemplify a été créée pour gérer l’ensemble du fonctionnement des opérations de sécurité de bout en bout. Google va l’intégrer dans ses systèmes cloud.

L’approche de modélisation dynamique de la startup pour la mise en place d’alertes permet d’améliorer les performances du SOC, de réduire considérablement les charges de travail, de créer une meilleure visibilité sur les Workflows et d’augmenter la productivité.

La dernière levée de fonds de la startup remonte à mai 2019, avec un montant de 58 millions de dollars bouclé auprès de G20 Ventures, 83North, Georgian et Jump Capital.

Les solutions de cybersécurité de Google sont renforcées

Cette acquisition complétera le portefeuille de services destinés à la sécurité informatique chez Google. En août 2021, le géant a promis au président américain, Joe Biden, d’investir 10 milliards de dollars dans la cybersécurité dans les 5 prochaines années. D’ailleurs, lors du Google Cloud Next’21, l’entreprise a lancé « Work Safer », une solution cloud first réunissant plusieurs services préexistants tels que BeyondCorp Entreprisen et Zero Trust, le logiciel qui lutte contre les intrusions malveillantes.

De plus, Google s’est engagé à former 100 000 Américains dans les secteurs de support informatique et de l’analyse de données.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– La startup Lydia devient une licorne française, cliquez-ici
– Le darkweb se spécialise sur les faux pass sanitaires, cliquez-ici
– Tout savoir du spécialiste des cyberattaques HarfangLab, cliquez-ici

Share This