HarfangLab, le spécialiste de la détection des cyberattaques

HarfangLab est une startup française située à Paris. Elle développe et édite une solution de détection d’activités suspectes sur les ordinateurs et serveurs. Ce logiciel est un EDR (Endpoint Detection and Response). Il analyse et surveille les actions d’un terminal comme les appareils connectés au réseau et non le réseau lui-même en intégrant des systèmes d’apprentissage automatique.

HarfangLab lève 5 millions d’euros

La jeune pousse en cybersécurité, HarfangLab, a réalisé une levée de fonds de 5 millions d’euros. Le fonds d’investissement Elaia a participé à hauteur de 3,5 millions d’euros. Cette levée de fonds favorise l’accélération sur les recrutements et le développement du logiciel EDR, ainsi que la consolidation de l’écosystème. Une solution EDR analyse et détecte les menaces sur les terminaux en bout de réseau des PC et aussi des smartphones.

Il existe plusieurs sociétés américaines qui proposent cette solution, mais HarfangLab se démarque en étant une solution française et certifiée par l’ANSSI. Elle a d’ailleurs été retenue dans le concours Grand Défi cyber-sécurité lancé par l’état français lors de la présentation du plan cybersécurité par le Président de la République en février dernier. Ce programme favorise l’émergence et l’accompagnement d’acteurs français dans le secteur de la cybersécurité.

Une solution certifiée par l’ANSSI

Fondée en 2018 par l’ancien officier de marine Grégoire Germain, HarfangLab a de solides appuis. À part le fait qu’elle est sélectionnée dans le programme subventionné par l’État pour renforcer l’écosystème français de la cybersécurité, la solution EDR qu’il a développée a reçu aussi la Certification de sécurité de premier niveau (CSPN) qui est délivrée par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).

Pour que la détection des premiers signes de comportements malveillants sur le parc informatique des entreprises soit réactive, le logiciel est basé sur l’intelligence artificielle (IA). Il peut protéger contre les cyberattaques comme par exemple les ransomware.

Des recrutements et des évolutions à venir

La levée de fonds va apporter un coup d’accélérateur sur le recrutement. En effet, HarfangLab prévoit entre 10 et 15 embauches d’ici la fin de l’année. Elle va également étoffer son portefeuille clients qui comprend le ministère des Armées, Sanofi, Thalès et des collectivités territoriales. Ce financement va aussi renforcer les liens avec les partenaires tels que Onyx, Advens, I-Tracing, etc.

Côté EDR, les axes d’évolution sont de plusieurs ordres. Effectivement, la startup envisage la datavisualisation pour modéliser les agrégats de données détectées et analysées par l’EDR. Cela peut être représenté par exemple par des diagrammes de causes et effets.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Tout savoir sur la faille de sécurité Log4shell, cliquez-ici
– Découvrir Lacework, l’expert de la sécurité cloud, cliquez-ici
– Sécuriser les mobiles de ses collaborateurs avec Pradeo, cliquez-ici
– Gatewatcher, des logiciels pour détecter les cyberattaques, cliquez-ici

Share This