HOOPZï : le premier créateur d’abat-jours faits en coquille d’huîtres

© Hoopzï

Le projet de la startup HOOPZï est ingénieux : créer des outils lumineux plus écologiques, à base de matières premières naturelles. Sa politique se base sur la réduction de la consommation. Découvrez le parcours des coquilles d’huîtres avant de se transformer en abat-jour en France.

Histoire de la start-up HOOPZï

HOOPZï est une entreprise née en 2017. Ses deux fondateurs Didier Finn et Marc Beffort veulent démocratiser des dispositifs d’éclairage plus ergonomiques et tendances, mais à base de matières écologiques. Comme il s’agit d’un abat-jour, il combine une suspension et un cordon. Le luminaire est personnalisable et entièrement nomade. L’enjeu de HOOPZï est simple : créer un appareil durable qui peut donner une ambiance conviviale à l’intérieur d’une chambre.

Pourquoi des huîtres ?

L’huître, plus précisément sa coquille, est une matière idéale pour un tel projet. Il est bon de rappeler que la France est le premier pays consommateur et exportateur européen d’huîtres. En une année, plus de 2650 entreprises françaises exploitent et produisent 130 000 tonnes de ces fruits de mer. Les déchets d’huîtres ne sont pas encore inclus dans ce chiffre. Il n’est donc pas étonnant que l’idée vienne à la startup HOOPZï d’exploiter ces crustacés en tant que matières brutes afin de modéliser leurs propres abat-jours.

Appuyée par des partenaires experts, cette entreprise a pu concevoir une ligne d’abat-jours écologiques. L’appareil est conçu méticuleusement, tout en évitant le moindre impact écologique. L’équipe de HOOPZï trouve les éco-matériaux sur la partie côtière de Normandie et de Bretagne. Là-bas, la jeune pousse rencontre plusieurs ostréiculteurs pour rassembler les coquilles d’huîtres nécessaire à la fabrication du produit.

Un abat-jour pas comme les autres

Voyons maintenant le processus de préparation de ces fruits de mer. Tout d’abord, les coquilles d’huîtres sont transformées. Elles deviennent des grains de bioplastique qui sont à la fois résistants et durables. Ces granulés subissent par la suite le moulage par injection.

Voici les étapes de ce moulage :

  1. Ramollir les coquilles résistantes sous l’effet d’une chaleur intense ;
  2. Atteindre un état liquide ;
  3. Verser cette forme liquide dans un moule d’abat-jour ;
  4. Attendre que le liquide se durcisse et prenne la forme attendue ;
  5. Pour finir, un tout nouvel abat-jour brut, naturel et résistant est produit.

Au toucher, ce nouveau dispositif fait penser à du granit fin ou des pierres de lave. Notez bien ceci : l’aspect de chaque abat-jour est unique comme celui de l’huître originale.

Enfin, il existe 3 modèles d’abat-jours au choix, confectionnés par HOOPZï. Ce sont :

  • Bola (30 €) : 3 coloris au choix (naturel, écru et noir carbone) ;
  • Dote (25 €) : disponible en deux couleurs (noir carbone et naturel) ;
  • Coppa (70 €) : un modèle imitant une soucoupe. 2 couleurs au choix (naturel et noir carbone).

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Utiliser une lessive écologique et biodégradable, cliquez-ici
– Tout savoir des paniers bio de la startup Hors Normes, cliquez-ici
– Tester les baskets écoresponsables de Minuit du Terre, cliquez-ici
– Découvir les lunettes reconditionnées de Lunettes de ZAC, cliquez-ici

Share This