La startup Morai développe une technologie de test virtuel pour la conduite autonome

Morai est un spécialiste de solutions de test virtuel pour les systèmes de conduite autonome. Le mardi 8 février, elle a annoncé avoir réalisé un tour de table de 20 millions de dollars. Korea Development Bank (KDB), Korea Investment Partners et KB Investment ont participié à cette série B. Le financement total de la startup Morai s’élève désormais à 25 millions de dollars.

Simulation virtuelle à grande échelle

La startup a été créée en 2018 par des chercheurs spécialistes de la conduite autonome. La technologie de la startup convertit automatiquement les données cartographiques HD en jumeaux numériques. Cela permet de créer des environnements de simulation virtuelle à grande échelle pour les systèmes de conduite autonome.

La jeune pousse offre aussi divers scénarios pour la vérification de la fiabilité et de la sécurité des outils pour la conduite autonome. En effet, la plateforme de simulation de Morai propose une alternative plus sûre aux essais routiers réels en fournissant une solution d’essais virtuels de vérification et de validation des systèmes.

Morai, un développement à l’international

La startup a déjà ouvert un bureau aux États-Unis dans la Bay Area. Elle prévoit de se développer à l’international avec l’ouverture de bureaux en Allemagne et au Japon, deux pays réputés pour leurs industries automobiles. La jeunne pousse s’installe également à Singapour, un pays reconnu en matière de technologie numérique.

Grâce à ce financement, Morai entend appliquer sa technologie de simulation de véhicules autonomes à d’autres secteurs comme la mobilité aérienne urbaine. Elle a dévoilé lors du CES de janvier son système de simulation de voitures autonomes qui se base sur le cloud. La technologie utilise le cloud afin de créer plusieurs environnements de simulation sans restriction matérielle permettant des tests simultanés.

L’entreprise compte actuellement plus de 100 clients qui comprennent des grandes entreprises telles que Hyandai Mobis, Naver Labs, Hyundai AutoEver et 42dot, ainsi que des établissements d’enseignement et de recherche comme KAIST et la Korea Transportation Safety Authority. La startup a également annoncé avoir signé des partenariats avec plusieurs acteurs mondiaux tels que Nvidia, dSPACE et Ansys.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– BMW se lance dans la conduite autonome, cliquez-ici
– Wayve accélère sur les véhicules autonomes, cliquez-ici
– TuSimple permet aux camions de rouler sans conducteur, cliquez-ici

Share This