Magna s’offre la startup de véhicules autonomes Optimus Ride

Magna International, un développeur canadien de technologie de mobilité automobile, a acquis la technologie, ainsi que la propriété intellectuelle et quelques actifs d’Optimus Ride, une startup située à Boston et qui produit des véhicules autonomes de niveau 4. L’entreprise Magna ajoute ainsi plus de 120 salariés d’Optimus Ride à son équipe. Elle souhaite accroître son expertise dans les systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS).

Optimus Ride, un investissement prometteur

Lancée en 2015, Optimus Ride développe des véhicules utilitaires partagés, électriques et respectueux de l’environnement. Plus précisément, elle a créé six navettes autonomes électriques dans le chantier naval de Brooklyn Navy Yard. Elle a annoncé récemment vouloir développer une série de petits véhicules autonomes avec son partenaire Polaris, l’entreprise qui développe les microvoitures électriques GEM.

L’entreprise a lancé en 2019 des services de navette en Virginie et à New York. Puis en 2020, en réponse à la pandémie de Covid-19, la startup Optimus Ride Company a utilisé ses flottes pour assurer plus de 6 000 repas gratuits aux personnes dans le besoin.

Consolider les ADAS

Le personnel d’Optimus Ride à Boston y restera pour établir un centre d’ingénierie pour Magna. Selon le président de l’entreprise, John O’Hara, l’augmentation de la force d’ingénierie dans la conception des capteurs et des logiciels permet d’accélérer la croissance de l’entreprise sur le marché des ADAS.

Avec le progrès des systèmes autonome, Magna a vu dans Optimus Ride une occasion d’apporter une compétence supplémentaire pour soutenir les solutions actuelles et les besoins des clients. Son réseau mondial compte actuellement 90 centres de développement et de commercialisation dans 28 pays.

Avec cet objectif de se renforcer dans les ADAS, Magna a également essayé de racheter les équipes de la startup automobile suédoise Veoneer. Cette acquisition lui aurait permis de se consolider face à ses concurrents tels que Aptiv, Bosch ou Continental. Malheureusement, elle n’était pas la seule entreprise à convoiter la startup, et elle s’est faite devancer par Qualcomm.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– La startup Wayve lève 200 millions de dollars, cliquez-ici
– BMW et Qualcomm développe la conduite autonome, cliquez-ici
– TuSimple permet à des camions de rouler sans conducteur, cliquez-ici
– Kneron fabrique des puces IA pour les véhicules autonomes, cliquez-ici

Share This