Microsoft développe un nouveau navigateur web basé sur Chrome

Le célèbre navigateur web de Microsoft, Internet Explorer, était devenu, au fil des années, bien davantage une blague sur les réseaux sociaux qu’un outil vraiment utilisé. Son manque d’efficacité, son absence d’ergonomie et sa lenteur étaient particulièrement mises en avant. Il y a trois ans, Microsoft avait tenté de redorer l’image de son logiciel avec une mise à jour majeure et un nouveau nom : Edge. Le succès n’a pas été au rendez-vous, mais il semblerait que la firme américaine ne soit pas près d’abandonner.

 

Un navigateur issu de Chromium

Peu de gens le savent, mais le célèbre et très populaire navigateur Google Chrome a été développé à partir d’un logiciel libre de droits appelé Chromium. Microsoft va donc développer son nouveau logiciel en utilisant cette technologie.

Cependant, l’objectif reste le même pour l’entreprise de Bill Gates. Elle souhaite rattraper son retard sur la concurrence en s’inspirant des meilleurs. Effectivement, dans le monde très fermé des logiciels web, Firefox et Google se trouvent très loin devant le logiciel embarqué de Windows. En utilisant la technologie Chromium, Microsoft espère bénéficier de l’excellente image du logiciel.

 

Edge est-il si mauvais comparé à Chrome ?

Edge n’a pas réussi à effacer les échecs d’Intert Explorer de la mémoire des utilisateurs. Pourtant, ce logiciel ne manquait vraiment pas d’arguments en sa faveur. Effectivement, Edge est plus rapide et bien plus économe en ressources que ne l’est actuellement la star des logiciels, Google Chrome.

Malgré tout, le logiciel n’a pas vraiment été à la hauteur et pas seulement à cause des difficultés marketing qu’il a rencontrées. Effectivement, les utilisateurs se sont largement plaints de l’absence de mise à jour fréquente qui a vite rendu le navigateur obsolète. De plus, Edge ne propose pas l’installation d’extensions. Il est donc beaucoup moins pratique que ses concurrents directs.

 

>> A lire aussi : Google payerait Apple pour être le moteur de recherche par défaut de Safari

 

Toujours moins de diversité

Cette décision de Microsoft est sans doute la meilleure d’un point de vue marketing. En revanche, on peut déplorer les conséquences qu’elle aura sur la diversité des logiciels disponibles. Certes, la plupart des utilisateurs ne se rendront même pas compte qu’ils utilisent un logiciel programmé à partir la même technologie. Cependant, cela contribuera tout de même à réduire les choix.

D’autant plus que la nature même du fonctionnement d’un logiciel est souvent située dans son code source. Même si celui-ci accepte de très nombreuses variations, il conserve son identité et son fonctionnement propres. Un problème qui intéresse peu, mais qui participe à appauvrir les solutions et les outils mis à disposition des utilisateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter