Nintendo ne réapprovisionnerait plus Amazon en Switch

La Nintendo Switch, dernière console du constructeur japonais, ne serait plus réapprovisionnée sur la version française du site d’Amazon depuis quelques jours. Il ne faut pas aller en chercher la raison du côté d’une rupture de stock, mais bel et bien vers une mésentente entre le constructeur de la console et le site de e-commerce américain.

 

Des désaccords sur le prix

Amazon et le constructeur japonais n’ont pas commenté l’affaire, pourtant, les conséquences étaient bien visibles. En plein cœur des French Days (l’événement français censé concurrencer le Black Friday américain de novembre), alors que les prix étaient bradés sur le site e-commerce, celui de la Nintendo Switch n’avait presque pas bougé et la console était toujours affichée à 350 €.

Le prix était d’autant plus surprenant que l’on retrouvait la console à 300 € à la Fnac et à 330 € chez Micromania. D’après le site d’information IGN France, cette hausse du prix serait due à la décision de la firme japonaise de ne plus approvisionner le site américain. Les consoles en vente actuellement seraient donc les dernières disponibles sur le site e-commerce.

La raison derrière cette décision du constructeur japonais, ce serait les tarifs proposés par la firme américaine. Il y a encore quelques semaines, le site de vente en ligne présentait la console à 270 €. Cependant, le constructeur nippon n’aurait pas apprécié de voir sa console bradée à si bas prix et aurait exigé de la firme américaine que les prix remontent. Amazon ayant tardé à accepter, l’entreprise japonaise aurait cessé l’approvisionnement.

 

 

La Switch, une vraie console

Pourquoi Nintendo est-il si attaché au prix de sa console ? Comme aucune déclaration officielle n’a été faite et qu’aucune information tout aussi officielle n’a fuité, nous sommes contraints de rester dans le domaine de l’approximation. Cependant, il semblerait bien que le constructeur de la Nintendo Switch souhaite ardemment que sa console soit prise au sérieux.

En effet, après les difficultés rencontrées par la Wii U, le fabriquant japonais a principalement axé le marketing de sa nouvelle création autour de la nécessité d’en faire une véritable console à part entière, à la hauteur de ses concurrentes. Seulement, dans l’imaginaire collectif, la qualité est toujours accompagnée de son prix. Une console à un prix trop bas devient alors suspectée de n’être qu’un jouet.

 

Un accord est-il possible ?

Pour le moment, ni Amazon ni le constructeur japonais ne se sont exprimés sur ce désaccord et encore moins sur son potentiel dénouement. Le fait que la console n’ait subi aucune réduction pendant les French Days et que son prix ait bondi de presque 100 € semble indiquer une volonté, chez Amazon, de faire amende honorable.

Est-ce que le fabriquant de consoles de jeux reviendra sur sa décision ? Seul l’avenir nous le dira. En tout cas, pour le moment, le constructeur japonais a également retiré de nombreux packs des ventes du site et il est impossible de précommander les futures sorties depuis le site e-commerce.

 

Cependant, depuis 02 octobre 2018, le site de vente en ligne américain qui avait récemment fait l’actualité avec une capitalisation boursière dépassant les 1000 milliards de dollars (voir l’article ici) affiche la console à un prix de 309 €, ce qui laisse penser qu’un compromis si ce n’est un accord a été trouvé.

 

Votre Note
Vote pris en compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter