Qualcomm et Microsoft : l’accord d’exclusivité pour Windows sur ARM arrive à son terme

XDA Developers vient de sortir une information intéressante à propos de Microsoft et de son programme Windows sur ARM. Un contrat d’exclusivité avait été signé entre Qualcomm et Microsoft. Cependant, cet accord devrait arriver à son terme prochainement.

Un accord d’exclusivité lie Qualcomm et Microsoft

Le site XDA Developers est à l’affût des dernières actualités dans l’univers des nouvelles technologies. Aujourd’hui, les deux firmes américaines, Microsoft et Qualcomm, sont liées par un accord d’exclusivité sur Windows sur ARM.

Le contrat signé entre Microsoft et Qualcomm porte donc sur la conception des Soc ARM dédiées aux appareils Windows. Cependant, cet accord est limité dans la durée malgré l’absence d’information claire à ce sujet. La fin de ce contrat serait même pour bientôt d’après certains observateurs. Le marché de la fourniture de processeurs pourrait donc s’ouvrir pour les terminaux Windows, au cours des prochaines années.

Qualcomm assure des missions ayant un caractère stratégique pour la firme Microsoft. À ce jour, il s’agit de l’unique constructeur à proposer des microprocesseurs pour des ordinateurs Windows. Le contrat d’exclusivité entre les deux géants, Qualcomm et Microsoft, ont des répercussions d’ordre technologique. Ainsi, l’OS Windows ne peut pas fonctionner avec un Soc produit par un autre fabricant. Les M1 d’Apple sont de fait exclus.

La concurrence se prépare à prendre part au processus

Pourquoi cette information apparaît soudainement au-devant de la scène ? A priori, le contrat de partenariat entre Microsoft et Qualcomm va prochainement arriver à son terme. C’est pourquoi l’information crée un bouleversement dans le milieu. Jusqu’à présent, l’accord exclusif existant entre les deux entreprises fermait un peu le marché des processeurs ARM destinés aux appareils Windows. La fin attendue de ce contrat va engendrer des changements notables parmi lesquels figure l’ouverture à la concurrence.

Plusieurs entreprises spécialisées en fabrication de composants électroniques et de microprocesseurs, dont Samsung, seraient en pôle position pour tirer leur épingle du jeu. A titre d’exemple, le géant de Séoul entend proposer des versions de ses Soc Exynos pour les machines Windows. De même, Media Tek s’intéresse de près à la mutation en cours dans le but de proposer ses services.

Quoi qu’il en soit, Qualcomm demeure le mieux placer pour se succéder à lui-même et assurer la fourniture des processeurs ARM aux machines tournant sous l’OS Windows. L’entreprise connaît déjà parfaitement les subtilités de l’exécution d’un tel contrat.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Samsung concurrence Spotify avec son service Samsung Podcast, cliquez-ici
– BMW se rapproche de Qualcomm pour développer sa voiture autonome, cliquez-ici
– Microsoft sort un système d’exploitation pour l’éducation Windows 11 SE, cliquez-ici

Share This