Travailler dans un train, c’est accessible à tous !

De plus en plus de personnes désirent optimiser leurs déplacements pour travailler. Le moyen de transport le plus plébiscité est le train, car les gares sont plus accessibles comparativement aux aéroports. De plus, le trajet en train est moins contraignant et il y a plus possibilités de s’organiser pour travailler efficacement. Face à ce besoin, les prestataires en solutions informatiques, surtout dans le domaine de la sécurité, proposent des moyens qui permettent d’assurer la sécurité des données en mobilité. Zoom sur les différents points de vigilance et les différentes phases de préparation à observer pour travailler dans un train.

 

 

Le filtre de confidentialité pour protéger vos données professionnelles

Aujourd’hui, la priorité pour les travailleurs en déplacement est la sécurité des données. En effet, dans les lieux publics comme dans les transports en commun, les réseaux publics présentent des risques, autant pour les professionnels que pour les particuliers.

 

Utiliser un filtre de confidentialité

L’importance du filtre de confidentialité pour votre sécurité n’est plus à prouver, car quand vous utilisez un smartphone, une tablette ou un ordinateur dans un lieu public avec un réseau partagé, les données peuvent être exposées.

Afin d’éviter l’exposition de vos données à des regards indiscrets, vous pouvez appliquer un filtre de confidentialité sur votre écran. Ainsi, les personnes situées à proximité de vous ne pourront pas lire les informations affichées sur votre écran.

Grâce à ce filtre, vous pouvez utiliser votre ordinateur portable en toute sérénité dans les lieux publics et les transports. Le filtre de confidentialité assure une totale protection de vos données durant une session de travail.

 

 

Les précautions à prendre avant de se connecter en mobilité

Il y a certaines précautions élémentaires à prendre avant d’utiliser son matériel informatique et se connecter à internet lorsque vous êtes en mobilité. Premièrement, il est impératif de prendre connaissance des procédures prévues pour limiter les risques spécifiques comme le vol par exemple. Il faut aussi procéder à la mise en œuvre des mécanismes maîtrisés de sauvegarde ou de synchronisation des postes nomades pour éviter la perte des données stockées.

Il est aussi recommandé de prévoir des moyens de chiffrement des postes nomades et supports de stockage mobiles, notamment le disque dur ou encore les clés USB, le chiffrement fichier par fichier, ainsi que la création de conteneurs chiffrés pour stocker plusieurs fichiers à la fois. Aujourd’hui, de plus en plus d’ordinateurs portables intègrent une solution de chiffrement de disque dur qui peut aussi être utilisée le cas échéant.

Pour ce qui est des smartphones, il faut s’assurer d’activer le code PIN de la carte SIM ainsi que le verrouillage automatique du terminal dont le déverrouillage se fait par un mot de passe ou un schéma difficile à deviner.

 

Les points de vigilance

Lorsque vous travaillez dans le train ou dans tout autre moyen de transport en commun ou encore dans les lieux publics, il faut éviter d’utiliser comme outil de sauvegarde ou de synchronisation des services Cloud installés par défaut sur un appareil.

Toujours veiller à positionner le filtre le confidentialité sur les écrans des postes utilisés dans les lieux publics.

Il convient d’éviter le stockage des données sur les postes nomades ou le réduire au strict minimum.

De plus, il est nécessaire d’utiliser des mécanismes de protection contre le vol et faire en sorte d’en limiter les impacts (chiffrement, verrouillage automatique).

Quand vous vous servez des appareils mobiles pour collecter les données en itinérance, il est impératif de chiffrer les données sur le terminal. Il est aussi essentiel de prévoir le verrouillage de l’appareil après quelques minutes d’inactivité et la purge de données collectées une fois que leur transfert a été effectué sur le système d’information de l’entreprise.

 

 

Travailler dans le train : comment s’organiser ?

Travailler dans le train, c’est bien, mais c’est encore mieux de bien se préparer en amont. En effet, le changement d’environnement de travail peut s’avérer stressant et nuire à la productivité. Zoom sur les différentes étapes de préparation pour travailler dans un train.

 

La préparation du trajet

Pour s’assurer que votre temps de travail sera bien optimisé lors de votre trajet en train, il faut commencer par opter pour des places en première classe. C’est le moyen d’avoir un espace confortable et le maximum d’espace pour travailler, mais aussi de disposer d’équipements bien pratiques comme les prises de courant.

Certaines cabines de la seconde classe disposent aussi de plateformes dotées de prises de courant, mais il faut s’adapter aux allées et venues des autres voyageurs.

Pour plus de pratique, les travailleurs nomades ont l’habitude d’utiliser le billet électronique qui peut être imprimé à l’avance ou encore des e-billets qui s’affichent sur le smartphone. Vous pouvez ainsi éviter d’avoir à le composter avant de monter à bord du train.

Pour s’assurer que vous serez toujours à votre aise pour travailler pendant plusieurs heures de trajet en train, n’oubliez pas d’emporter des snacks, en-cas et boissons avec vous. Cela vous évitera d’avoir à vous déplacer vers le wagon restauration.

 

 

Anticiper pour travailler sereinement dans le train

Travailler dans un train et dans un bureau : deux choses différentes. En effet, il n’y a pas la totalité des équipements requis pour bien travailler et le temps est limité. Il faut donc faire preuve de réalisme et éviter par exemple de passer des appels professionnels ou s’essayer à l’exercice de la conférence en ligne alors que vous êtes encore sur les rails. D’ailleurs, il faut savoir que les téléphones mobiles ne captent pas très bien dans les trains en marche. Il vaut mieux opter pour les SMS s’il faut vraiment communiquer avec d’autres personnes.

Les connexions internet ne sont pas non plus très fiables dans les trains, bien qu’il soit possible d’utiliser des clés 4G. Il vaut mieux être prévoyant et prendre de quoi travailler hors connexion en transférant les fichiers sur un support mobile, que vous chiffrerez pour éviter qu’il ne tombe entre de mauvaises mains si vous l’égarez dans le train.

Enfin, il faut avoir une bonne capacité d’adaptation lorsque vous travaillez dans le train, car il n’y a pas autant d’espace que dans un bureau classique. De plus, vous ne pourrez pas limiter le bruit, à moins d’emporter des écouteurs pour travailler avec de la musique.

 

 

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Évoluez dans votre métier en devenant expert en marketing digital, cliquez-ici
– Testez les outils collaboratifs en ligne et devenez plus productif, cliquez-ici
– Apprenez une langue avec une solution accessible en ligne, cliquez-ici
– Découvrez comment installer un VPN sur un iPhone, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter