Web 3.0 ou la reprise du contrôle des données par les utilisateurs

L’enjeu est de taille en ce qui concerne le Web 3.0. Cette nouvelle version du web part aujourd’hui à l’assaut des GAFAM. Jusqu’à présent, les géants du numérique ont le monopole des données des utilisateurs de leurs services. De plus, ils peuvent modifier unilatéralement les conditions d’utilisation de leurs plateformes. Cependant, le Web 3.0 demeure encore un concept difficile à cerner pour le grand public.

Les géants du numérique monopolisent internet avec le Web 2.0

Après la vulgarisation du Web 2.0 courant des années 2000, les utilisateurs ont pu profiter de tous les avantages d’internet au quotidien. Les services web facilitent grandement la vie de nombreuses personnes sous l’impulsion des géants du numériques. Si les GAFAM fournissent des services hautement pratiques pour les internautes, ils ont également le monopole de leurs données personnelles. Ceci a longtemps posé des problématiques majeures pour des personnes et des entités de différents horizons.

À ce sujet, les géants du numérique ont développé un business lucratif sur la base des données personnelles des utilisateurs en leur possession. Cette pratique est en outre doublée d’un manque de transparence qui suscite moult interrogations. De plus, la plupart des autorités de contrôle et de régulation sont impuissantes à l’égard de l’omnipotence des GAFAM sur la toile. Jusque-là, les internautes ne pouvaient donc que se soumettre aux décisions de ces entreprises multinationales du web.

Par ailleurs, les géants du numérique semblent surveiller de près, le comportement des internautes sur la toile. L’objectif est de leur proposer des produits à acheter ou à faire de la publicité ciblée sur la base des informations récoltées. À vrai dire, les géants du numérique ont engrangé, au cours de ces dernières années, des bénéfices record en exploitant subtilement les données personnelles des internautes.

L’émergence du Web 3.0 va redistribuer les cartes sur Internet

Comme vous pouvez l’imaginer, la pratique des marchands de données ne fait pas l’unanimité sur la toile. L’accumulation de pouvoir entre les mains des GAFAM accroît les risques de dérive de leur part. Cette situation met les internautes dans une situation de vulnérabilité certaine à laquelle il faut absolument remédier.

La naissance du Web 3.0 offre aujourd’hui une lueur d’espoir pour rectifier en profondeur les lacunes d’internet en matière de protection de données personnelles. Cette technologie révolutionnaire va surtout combler le manquement des États et des autorités de régulation sur le web. À vrai dire, elle suscite l’engouement des acteurs de tout bord en raison d’une « promesse de décentralisation du pouvoir vers les utilisateurs ».

Une nouvelle ère pour Internet

Le Web 3.0 est une technologie encore en pleine évolution, conçue sur la base de la technologie de la blockchain et de ses registres distribués. Certains experts voient ce web décentralisé comme un lieu de stockage de données personnelles, consultables partout et par tous les acteurs. Les informations y sont mises expressément par les internautes sur la base de leur consentement. Tout se déroule alors en toute transparence. L’exploitation des données personnelles se fera collectivement.

Les opérations courantes comme l’envoi d’un mail à un collègue ou l’introduction d’une requête sur un moteur de recherche, se feront de façon algorithmique.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrir les chiffres 2021 du e-commerce français, cliquez-ici
– Tout savoir du partage de propriété avec le web 3.0, cliquez-ici
– Le moteur de recherche DuckDuckGo explose en 2021, cliquez-ici
– Le Digital Markets Act a été validé par l’Union Européenne, cliquez-ici

Share This