E-commerce en France : près de 130 milliards de chiffres d’affaires en 2021

Depuis le début de la pandémie du Covid-19, l’e-commerce progresse fortement en France. Les mesures sanitaires et le confinement ont incité des millions de citoyens à faire leurs courses sur internet. Aujourd’hui, l’e-commerce est bien ancré dans les habitudes de vie des Français.

L’e-commerce poursuit sa progression en France

La France est bien positionnée dans le domaine du e-commerce depuis de nombreuses années. Les choses ont continué à progresser favorablement pendant la crise liée à la pandémie du Covid-19. Aujourd’hui, des millions de citoyens français passent des commandes en ligne pour toutes sortes d’achats. Cette situation a conduit à l’émergence de différents métiers en rapport avec la logistique et la livraison rapide. D’ailleurs, quelques entreprises spécialisées en quick commerce ont vu le jour pendant la crise sanitaire.

En ce qui concerne l’e-commerce en France, les ventes en ligne ont grimpé en flèche depuis le début de l’année 2021. La tendance en cours semble bien vouloir perdurer si on analyse en profondeur le contexte global. Le secteur du e-commerce table sur la pente ascendante de la fin de l’année 2020. Les chiffres à ce sujet sont très encourageants pour l’ensemble des acteurs du secteur.

À l’approche des fêtes de fin d’année, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) déclare d’ailleurs que les ventes en ligne en France pourraient représenter 130 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2021. Ceci équivaut à une augmentation de 15 % sur un an ! Le Covid a beaucoup contribué à ce coup d’accélérateur.

Le volet distribution, en difficulté au niveau national

Si tous les indicateurs sont au vert, le volet distribution commence progressivement à montrer ses limites. Il ne parvient pas à répondre normalement à cette croissance exponentielle, enregistrée depuis le début de l’année. Cette situation va certainement s’amplifier pendant les fêtes de fin d’année. Les entreprises spécialisées en livraison et distribution des courses, semblent être submergées en ce mois de décembre.

Pour illuster cela, la Poste et sa filiale Chronopost prévoient de traiter environ 120 millions de colis dans toute la France pendant le mois de décembre 2021. Il s’agit d’un chiffre record pour ces deux structures spécialisées dans la livraison à domicile de colis.

De son côté, DHL France se retrouve à peu près dans la même situation avec un chiffre record en vue pour Noël. La plupart des acteurs de la logistique procède donc à une adaptation éclaire pour tenter de répondre à ces besoins en forte croissance. Ces entreprises s’appuient sur l’optimisation des points stratégiques de leur métier tels que les chargements, les tournées et le recrutement.

Le manque de ressources humaines complique un peu les choses

Enfin, les spécialistes de la livraison de colis et de courses sont également confrontés à une pénurie de mains d’œuvres. Les chauffeurs-livreurs se font rares au niveau national ; ce qui explique en partie la persistance de la situation actuelle.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Le web 3.0 se base sur le partage de propriété, cliquez-ici
– Les tendances à suivre en 2022 pour le e-commerce, cliquez-ici
– Le groupe Nestlé souhaite réaliser 25% de ses ventes en ligne, cliquez-ici
– Le secteur de l’agroalimentaire manque de ressources humaines, cliquez-ici

Share This