En France, le quick commerce progresse rapidement

D’après les récentes projections, le quick commerce va représenter entre 2% à 4% des ventes en France. La progression de ce mode de distribution découle de l’intérêt accordé par de nombreuses entreprises. En effet, le quick commerce offre des avantages notables comme la livraison rapide de courses à domicile.

Le quick commerce représentera bientôt entre 2% à 4% des ventes en France

Actuellement, plusieurs sociétés se lancent dans le quick commerce pour tenter de booster leur force de ventes et leur performance commerciale. Gorillas, Cajoo, Kol et Flink figurent ainsi en première ligne pour proposer ce type de service à leurs clients. Sur ce point, les nouvelles stratégies adoptées par ces entreprises semblent fournir de très bons résultats. C’est pourquoi le quick commerce progresse de façon notable dans l’Hexagone.

La livraison de courses à domicile est très appréciée par les consommateurs en raison de son intérêt pratique indéniable. Elle leur facilite le quotidien à différents niveaux :

  • Gain de temps
  • Rapidité
  • Accessibilité
  • Confort
  • Etc.

Ce nouveau mode de distribution trouve naturellement sa place sur le marché français, en raisons des contraintes temporelles qui pèsent sur les citoyens français.

Le quick commerce progresse en France malgré des difficultés, pour les start-ups pionnières, à enregistrer une rentabilité intéressante .

Six milliards d’euros de levées de fonds pour l’année 2021

La progression du quick commerce découle en partie de la volonté de plusieurs start-ups d’investir sur ce segment de marché. À ce sujet, la banque d’affaires Bryan, Garnier and Co précise que six milliards d’euros de levées de fonds ont été réalisé au cours de l’année 2021 pour financer le développement de projets de quick commerce.

Les confinements ont beaucoup contribué à renforcer ce mode de distribution au niveau national. En effet, les gens ne souhaitaient pas se déplacer et sortir de leur domicile, ce qui à inciter les entreprises à prendre en charge la livraison des courses.

La France est bien positionnée sur ce créneau s’il faut la comparer à ses voisins européens. Depuis 2020, des start-ups pleines de promesses se sont lancé sur le marché du quick commerce dans l’Hexagone. Cajoo est peu à peu devenue la référence depuis son lancement en janvier 2021. La start-up française a déjà levé 40 millions de dollars au début du troisième trimestre 2021 pour soutenir son expansion. Carrefour est ainsi devenu actionnaire de la petite entreprise avec pour objectif de la transformer en un géant du secteur.

Avec un panier moyen livré de 23 euros, le marché du quick peut encore évoluer. Ce prix est très intéressant comparé aux commandes en ligne qui se chiffrent à 74,5 euros en moyenne.

Flink, pionnier de la livraison de courses via Instagram

Pour sa part, Flink utilise la plateforme Instagram pour assurer la livraison des courses aux consommateurs. Il s’agit d’une véritable révolution dans le monde de la distribution. Flink s’est doté d’une boutique spécialisée sur le réseau social pour se rapprocher davantage des internautes. Il est aujourd’hui possible de faire ses courses depuis cette boutique dédiée pour profiter de la « livraison à domicile en 10 minutes chrono ».

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Comprendre le nouveau concept de visio-vente, cliquez-ici
– Découvrir le service de livraison Carrefour Sprint, cliquez-ici
– Tout savoir sur les magasins autonomes de Boxy, cliquez-ici
– Cake développe des motos électriques pour la livraison, cliquez-ici
– Carrefour signe un accord avec Meta pour développer un App, cliquez-ici

Share This