Améliorer l’aménagement du territoire ainsi que sa mobilité !

Eviter les bouchons et ce grâce à des feux tricolores connectés en temps réel qui faciliteraient la circulation dans les communes. Terminer l’attente de quelques minutes dans les carrefours lorsque les capteurs reçoivent l’information que la voie d’en face est libre ; une utopie ?

Londres, Stockholm ou bien encore Wuxi (en Chine) ont déjà mis en place des systèmes similaires comme des péages à tarif variable en fonction des heures de pointe ou creuses pour diminuer le trafic ainsi que la pollution. L’insécurité des territoires est aujourd’hui un thème récurrent qui préoccupe les citoyens.

Comment rendre plus sur de nos jours la vie des habitants en menant des actions de prévoyances, de gestions des catastrophes naturelles ?

C’est sur quoi Singapour s’est penchée en décidant de mettre en place pas moins de 450 caméras (système de télégestion permettant le contrôle à distance) grâce auxquelles les bâtiments publics connectés permettent aux autorités d’être prévenu en cas de problèmes de comportements humains, de mauvaises circulations afin d’en limiter la pollution, les risques d’accident ou bien encore en cas de séismes.

La technologie utilisée comme dans les exemples cités ci-dessus peut donc apporter un réel confort de vie dans le quotidien de tous citoyens.

 

Vers un territoire intelligent

Le territoire concentre divers systèmes qui sont créateurs de richesses dont il faudra optimiser et valoriser.

Un tableau de bord de la commune permettrait aux dirigeants et aux citoyens d’avoir une vision synthétique de ce système.

Nous pourrons définir cette « intelligence » par l’implantation de puces / capteurs sur les objets autour de son environnement, mais également sur leur connexion avec les usagers ainsi que sur la capacité des systèmes à s’autoanalyser.

La gare connectée pourrait être un atout important au territoire de demain. En effet, en déployant une série de ressources, la gare serait encore plus attractive et deviendrait un nouvel espace, un lieu accueillant, chaleureux mais également d’échange et de partage.

La France pourrait prendre exemple sur ces modèles proposés par les autres états dont ils vont dans le sens d’un territoire durable et du bien vivre ensemble.

Un territoire intelligent est un territoire qui tirera les bénéfices de son urbanisation (cohésion, intégration, communication, innovation) tout en minimisant les impacts négatifs (pollution, circulation, congestion, repli sur soi…).

Un territoire intelligent sera un territoire capable de mettre en œuvre des structures durables et communicantes (transports, bâtiments, énergie, services publics…) permettant d’assurer le confort de ses citoyens et une meilleure analyse des situations, tout en respectant l’environnement.

Le territoire intelligent visera l’anticipation des besoins de ses habitants (personnes physiques et morales) pour y répondre de la manière la plus pertinente possible.

Dans son ensemble, son fonctionnement devra être fluide et bien pensé, donc bien optimisé pour permettre le confort à ses habitants.

 

>> A lire aussi : Mobilités, les startups au secours des petites villes

 

Comment qualifier un territoire intelligent ?

Pour qualifier un territoire « intelligent », il devra atteindre 5 objectifs qui me semble être les plus importants :

– La durabilité : prise en compte des enjeux environnementaux et énergétiques

– L’efficacité : la gestion des ressources, des finances et de l’économie.

– La collaboration : le bon fonctionnement des réseaux entre tous les acteurs (collectivités, citoyens et entreprises/ Start up), la participation des acteurs à la vie du territoire. Œuvrer dans la même direction.

– L’attractivité: une bonne gestion des territoires et des infrastructures pour un territoire où il fait bon d’y vivre.

– L’intégration des nouvelles technologies : l’information et la communication, la robotique répondant à un vrai besoin, les systèmes de transports intelligents…

Oublions le mode « en silos », tout devra fonctionner en réseau : les infrastructures, les systèmes d’information, les télécommunications, les transports, l’énergie, les entreprises, les relations humaines, les habitations, la santé, les loisirs ou encore la sécurité.

 

Pour atteindre ce but, le numérique et l’innovation (les technologies) ne suffira pas

Le territoire intelligent devra sensibiliser ses usagers à la logique participative, à l’effort collectif pour un territoire toujours plus moderne dans l’objectif de satisfaire la demande des citoyens…

Pour bien comprendre, le numérique et la technologie ne devront pas être accès uniquement sur le business mais devront être un accompagnement à la qualité de vie des citoyens.

Le numérique devra être un outil complémentaire à la présence humaine en répondant aux besoins de communication, de surveillance et d’accessibilité.

 

Tony Canadas

Tony Canadas

Ma philosophie porte sur le bien vivre ensemble.
Tony Canadas

Les derniers articles par Tony Canadas (tout voir)

Votre Note
Vote pris en compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter