Projet Starlink : SpaceX à la conquête d’Internet depuis l’espace

SpaceX est sur le point de révolutionner Internet. L’entreprise d’Elon Musk va mettre en orbite une première vague de 60 satellites (12000 satellites seront envoyés au total) afin d’offrir à chaque humain un accès rapide à Internet, quel que soit son emplacement sur la planète.

Le projet porte le nom de Starlink.

Pour regarder le lancement le 20 mai 2019 sur Youtube, c’est ici :

 

 

Précision sur le lancement de la fusée SpaceX

Le départ sera effectué à Cape Canaveral, en Floride, le 20 mai 2019 par une fusée réutilisable Falcon 9, équipée de 60 satellites de 227 kg chacun. Ce lancement n’est pas inhabituel pour l’entreprise d’Elon Musk, même si jusqu’à présent, presque tous ont été réalisés pour le compte d’autres partenaires commerciaux.

 

Présentation du projet Starlink

Le projet a pour ambition de placer 12000 satellites en orbite terrestre basse. L’objectif est d’offrir un accès Internet à haut débit, bon marché, à tout le monde, partout sur la planète. Le seul objet dont vous aurez besoin pour vous connecter au réseau, c’est un récepteur à 200 dollars. Chaque satellite communiquera avec quatre autres à l’aide de lasers. Cela permettra de créer un réseau de connectivité aussi rapide que la vitesse de la lumière tout autour de la planète.

Le réseau sera relié à la surface de la planète à l’aide d’un faisceau. De plus, un vaste réseau de stations au sol sera également nécessaire. Les 12000 satellites envoyés dans l’espace ne seront donc qu’une fraction de l’infrastructure à construire.

Le projet sera déployé par étapes, mais l’objectif final est de disposer d’environ 8000 satellites en orbite à seulement 500 km de la planète, et de 4000 satellites aux alentours de 1200 km.

 

Comment fonctionnera l’accès à Internet par l’espace ?

L’accès à Internet par l’espace est simplement un accès Internet via satellite. Il ne s’agit pas d’une innovation révolutionnaire. Cependant, l’accès actuel via des satellites déjà en orbite est extrêmement limité. Le réseau LEO d’Iridium offre une vitesse de transmission des données de 2,4 kbit/s et, bien qu’il passera bientôt à 512 kbit/s, il est coûteux. En effet, ce réseau a été conçu pour les entreprises et les gouvernements qui ont besoin de liaisons critiques dans les régions reculées du monde et non pour un marché de masse.

Les satellites Starlink seront 65 fois plus proches de la Terre que les satellites géostationnaires. Grâce à cette proximité avec notre planète, ils pourraient offrir une vitesse de transmission de 10 Gbps, soit une vitesse supérieure à celle de la fibre optique.

 

Pourquoi SpaceX va à la conquête d’Internet via l’espace ?

Si SpaceX peut offrir des débits de 10 Gbps à tous les humains de la planète et saper les réseaux terrestres, il pourrait devenir un fournisseur de services Internet de grande envergure. De plus, 50% des humains n’ont toujours pas accès à Internet. L’entreprise d’Elon Musk a donc tout intérêt à tirer profit de ses propres capacités de lancement de fusée.

Bien que la construction du projet coûterait plus de 10 milliards de dollars, SpaceX estime que le projet lui rapportait 30 milliards de dollars par an d’ici 2025. Le succès de Starlink pourrait donc être déterminant pour Elon Musk et son projet de voyage sur Mars.

 

 

Quand Starlink sera-t-il opérationnel ?

Les 60 premiers satellites ne permettront pas d’offrir un service performant. Elon Musk a précisé sur Twitter que 6 autres lancements de 60 satellites seront nécessaires pour une couverture minimum. Au total, SpaceX devra effectuer 12 lancements pour être en mesure d’offrir un service de qualité moyenne.

Grâce à la fusée réutilisable Falcon 9, SpaceX est largement en capacité de tenir cet objectif. De plus, Space.com rapporte que l’entreprise d’Elon Musk a déjà étendu sa capacité de fabrication à 40 fusées par an en prévision d’un boom commercial qui n’a finalement pas eu lieu. De ce fait, l’entreprise d’Elon Musk a toutes les capacités pour lancer et réussir ce projet.

Cette erreur d’anticipation du marché explique pourquoi le projet Starlink a été lancé cette année. Cependant, ce premier lot est plus un essai qu’autre chose. En effet, les satellites ne communiqueront pas par laser. Ils serviront simplement à tester les liaisons entre les antennes de stations terriennes et les satellites.

 

L’univers du haut débit par satellite s’agrandit et l’accès à Internet via l’espace sera probablement l’avenir. En effet, l’entreprise d’Elon Musk n’est pas seule sur ce marché. Le projet OneWeb (qui regroupe les entreprises Intelsat, Virgin Qualcomm, SoftBank et Hughes Networks Systems) envisage de mettre en orbite 640 satellites. L’objectif étant de créer un haut débit mondial d’ici 2020. OneWeb a lancé ses 12 premiers satellites en février. Il y a également Amazon, dont le « Projet Kuiper » prévoit de mettre en orbite 3236 satellites afin de créer un service Internet à haut débit mondial à partir de 2021.

Le projet Starlink est donc extrêmement ambitieux, mais la concurrence est déjà bien présente.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter