Créer un site web performant grâce à la Jamstack

Créer un site web performant peut s’avérer être un vrai casse-tête tant il y a de contraintes et de paramètres à considérer. Pourtant le site web est une vitrine, un réel outil de communication pour l’entreprise.  Il doit refléter au mieux le produit ou service qu’il promeut. Chaque paramètre compte et pèse dans l’équilibre de la performance globale du site.

Aussi, on trouve diverses solutions et outils avec des fonctionnalités, des coûts et des niveaux de difficulté différents, tellement, qu’il est difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix.

C’est pourquoi, nous nous intéressons aujourd’hui à la Jamstack qui est une technique de création de site qui permet un développement simplifié pour un rendu optimal, moderne et performant.

Qu’est-ce que la Jamstack ?

La Jamstack est une architecture de développement de site web actuelle et largement adoptée par les développeurs depuis quelques années. Elle fonctionne avec des outils dont ils sont familiers et qui leur permettent de ce fait de travailler dans un environnement agréable et fournir un livrable performant.

L’acronyme Jamstack symbolise d’ailleurs le concept, puisqu’il mixe les mots Javascript, qui est un langage de programmation universel, API, pour l’accessibilité des données, et Markup, pour la mise en forme des pages web. Et Stack, qui signifie « pile » en anglais. On peut considérer que la Jamstack est une accumulation d’éléments empilés qui forment un site web, ou une application.

Le web et les techniques de développement ne cessent d’évoluer et les volumes de données à traiter, de fonctionnalités à intégrer augmentent. C’est la raison pour laquelle il existe des solutions CMS classiques et puissantes, mais aussi complexes qui nécessitent des opérations de maintenances. Et surtout, la performance attendue n’est pas toujours au rendez-vous.

C’est comme ça qu’est née la Jamstack. Un outil pensé par les développeurs pour les développeurs.
Pour schématiser, la Jamstack va pouvoir générer à volonté des pages statiques pré-compilées en passant par des serveurs optimisés qui réduisent le temps de chargement des contenus, mais dont il ne sont plus dépendants.

Pour bien comprendre, les pages web dynamiques envoient des requêtes sur des serveurs de base de données, tandis que les pages web statiques* fonctionnent via des serveurs optimisés (CDN) qui fonctionnent avec des APIs.

*Ici, « statique » ne veut pas dire figé, il ne s’agit que de la façon dont les pages sont générées.

Pourquoi utiliser l’architecture Jamstack ?

Comme nous venons de le voir, cette méthode permet une multitude de combinaisons et rend n’importe quel site scalable à l’infini. Les avantages majeurs sont que cette technique offre une prise en main plus simple, et fait gagner du temps.

En plus de ces premiers avantages considérables, les sites développés avec cette méthode ont :

  • Un temps de chargement réduit, puisque pour rappel, les sites statiques n’ont pas besoin de s’appuyer sur un serveur de base de données. Ce qui en plus d’améliorer l’expérience utilisateur, rend votre site SEO-friendly. En effet les moteurs de recherche indexent en priorité les sites dont le contenu se charge rapidement.
  • Une sécurité accrue. Il est plus compliqué d’accéder à vos données et de les corrompre sur des pages statiques puisqu’elles ne sont pas reliées à un serveur de base de données
  • Réduction des coûts. Là encore, l’optimisation des ressources serveurs fait la différence !

Comment ça marche ?

Il existe de nombreux générateurs de sites web statiques pour gérer les contenus. On les appelle des CMS, comme WordPress par exemple, parmi les plus connus. Utiliser un CMS classique permet entre autres choses de pré-visualiser le rendu au fur et à mesure de son avancée ce qui est d’une part confortable et permet d’avancer efficacement. Par contre on perd cette fonctionnalité lorsqu’on utilise un headless CMS.

En effet, lorsqu’on doit gérer plusieurs sites en même temps, il est possible d’utiliser un Headless CMS qui permet d’optimiser le workflow et l’amélioration de la gestion collaborative du contenu. Par ailleurs, on peut trouver sur le web différentes plateformes d’hébergement optimisées pour vous permettre de travailler sur vos projets. A vous de définir le CMS approprié selon vos projets.

En conclusion

Travailler avec une architecture Jamstack :

  • Apporte une plus grande liberté dans la gestion et la création de contenus de site web
  • Permet de créer un environnement plus sécurisé
  • Améliore le workflow et le travail collaboratif
  • Réduit les couts

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Les 4 meilleurs CMS hors WordPress, cliquez-ici
– Réaliser des tests automatisés sur un logiciel, cliquez-ici
– Prestashop développe une fonctionnalité Google, cliquez-ici
– Augmenter ses ventes avec le cross-selling et l’up-selling, cliquez-ici

Share This