Future Meat Technologies : une levée de fonds de 347 millions de dollars pour produire de la viande artificielle

La technologie est de nos jours tellement avancée qu’il est devenu possible de cultiver de la viande. En effet, Future Meat Technologies est une startup spécialisée dans la production de viande artificielle. Pour industrialiser son processus de fabrication, elle a réalisé récemment un tour de table de 347 millions de dollars auprès de fonds de pension et d’industriels de l’agroalimentaire. Cette série B a été menée par ADM Ventures et un autre investisseur technologique qui a préféré garder son anonymat. S2G Ventures, Rich Products Ventures, Tyson Venture, Manta Ray Ventures, ADM Capital, Bits x Bites et le fonds de pension Menora Mivtachim ont aussi participé.

Future Meat Technologies va s’implanter aux Etats-Unis

Possédant déjà une ligne de production en Israël, la startup Future Meat Tehnologies ambitionne d’installer une usine de production aux États-Unis en 2022. Ces produits sont aussi appelés « clean meat ».

La startup a annoncé qu’elle élabore actuellement du blanc de poulet pour seulement 1,70 dollars les 110 grammes, soit 7,70 dollars pour 500 grammes. Notons qu’il y a encore six mois, les 500 grammes de blanc de poulet coûtaient 18 dollars. En mai dernier, l’ancien PDG de l’entreprise s’était fixé l’objectif de se rapprocher de ce coût d’ici fin 2022. L’entreprise a déjà largement dépassé ses prévisions.

Une alliance avec Nestlé

Créée en 2018, Future Meat Technologies a développé une technique pour produire de la viande artificielle. Elle est fabriqué à partir de cellules animales, sans OGM. Elle a réussi à fabriquer de la viande de poulet, de bœuf, d’agneau ainsi que du porc. La diversité de ses produits lui a valu l’intérêt de Nestlé qui possède une filiale destinée à la R&D. Les deux entreprises ont signé un partenariat afin d’évaluer le potentiel de la lab-grown meat.

D’après les prévisions de Blue Horizon Corporation, dans 10 ans, le marché de la viande artificielle atteindra 140 milliards de dollars. Le plus dur est de convaincre les gens à l’adopter dans leur quotidien, mais aussi d’obtenir les accréditations réglementaires nécessaires. La vente est désormais autorisée à Singapour. Quant à la France, après la déclaration du ministre de l’Agriculture, l’autorisation pour la commercialisation de la viande artificielle serait encore inenvisageable.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Une source de protéine grâce aux microalgues, cliquez-ici
– Cultiver des fruits et légumes dans son appartement, cliquez-ici
– Se faire livrer de sproduits bio et frais avec Alancienne, cliquez-ici
– Tout savoir de l’exosquelette Cray X de German Bionic, cliquez-ici

Share This