La startup Ecométrique propose une solution pour améliorer la qualité de l’eau

Ecométrique est une jeune entreprise située à Limoges. Elle a obtenu la 1ère place, lors du concours Start-Up battle 2021 de la French Tech Limousin. La jeune pousse effectue une étude qualitative des milieux aquatiques (l’eau) et de la pullulation des micropolluants (pesticides, métaux, débris pharmaceutiques). Elle souhaite ainsi aider les entreprises à améliorer le contrôle de la qualité de l’eau via un échantillonneur passif.

La startup a décidé de se lancer sur le marché pour attirer l’attention de tous les acteurs intéressés par le sujet. Elle a également noué un partenariat avec le laboratoire E2Lim de l’université de Limoges pour mener à bien son projet. L’échantillonnage passif consiste à placer un petit tube contenant un adsorbant ou un réactif chimique dans un environnement aquatique afin de piéger les micropolluants. Cela permet de suivre l’évolution ou la dégradation de la qualité de l’eau à un moment précis.

Une startup crédible et visible

Le Dirigeant de la startup Ecométrique, Matthias Monneron, affirme qu’il a connu plus de visibilité et a gagné pas mal de relations professionnelles, grâce à cette victoire à la fin de 2021.

Selon lui, les cibles prioritaires d’Ecométrique sont les experts sur la dissection de l’eau comme les syndicats de rivière, les agences de l’eau ou encore les industries. Cette startup de la Haute-Vienne privilégie la relation client pour gagner des parts de marché. Elle participe également à divers salons en lien avec l’environnement. Elle est également très présente sur les réseaux sociaux.

Quelle est la source de revenus d’Ecométrique ?

Ecométrique finance son projet en vendant des dispositifs d’échantillonnage ou en examinant le monitoring des micropolluants. Elle installe ces instruments sur le terrain et peut par la même occasion proposer des analyses et des rapports d’études.

Visiblement, la concurrence dans ce secteur est minime parce qu’en Europe, il n’y a aucun acteur connu, proposant des services similaires. Matthias Monneron précise que l’échantillonneur d’Ecométrique est capable d’analyser sur une durée de 15 jours ou plus.

La startup prévoit créer un capteur pour les industries et souhaite être reconnue sur tout le territoire français et le monde entier. Pour y arriver, le jeune pousse a besoin de lever 100 000 euros. Le dirigeant confirme que ce projet se réalisera d’ici un an.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrir les loisirs nautiques écologiques, cliquez-ici
– & REPEAT, la consigne pour embalages alimentaires, cliquez-ici
– Urbyn, la startup qui gère les déchets des entreprises, cliquez-ici

Share This