Philippe du Payrat, Délégué Général de MaVoie

MaVoie.org est une association qui aide les jeunes à trouver un emploi, en utilisant leurs codes : mobile, vidéo et réseaux sociaux. Sa particularité : elle fonctionne comme une startup et est soutenue par un collectif (Google.org, Bayes Impact, Chance.co, OpenClassRooms).

En 1 an d’existence, MaVoie a réussi à toucher plus de 6000 jeunes, à développer sa plateforme MaVoie.org, centrée mobile et vidéo et a aidé des centaines de jeunes sur le chemin de l’emploi.

Discussion avec Philippe du Payrat, Délégué Général de MaVoie, un beau projet mi startup, mi associatif bâti sur une conviction : l’union (notamment avec les startups) fait l’impact !

Entretien avec un entrepreneur inspirant : Philippe du Payrat

MaVoie est une initiative portée par 4 acteurs de l’emploi et de la technologie ; quel a été le “déclic” pour vous lancer ensemble dans ce projet mi startup, mi associatif ?

2 constats, 2 paradoxes, ont amené au lancement de MaVoie :

  1. les solutions d’accompagnement pour les jeunes existent, mais celles-ci sont floues pour eux ou ils ne les connaissent pas
  2. Il est impossible pour une association d’être expert de tout le chemin vers l’emploi : certains excellent à former les jeunes sur ces fameuses compétences transversales, d’autres sur la préparation aux entretiens ou les formations aux métiers en tension. Face aux 2 millions de chômeurs entre 20 et 34 ans, l’union fait l’impact !

A quels jeunes vous adressez-vous et quelle aide leur apportez-vous concrètement ?

Aux moins de 34 ans en recherche d’emploi qui « lèvent la main », mais n’ont pas les codes.

Grâce à un diagnostic personnalisé, nous leur faisons découvrir des solutions gratuites et pertinentes en fonction de leur problème principal dans leur recherche d’emploi.

Ex : Inès arrive toujours à l’entretien, mais cela ne fonctionne jamais : MaVoie.org l’oriente vers la solution Le Déclic de WeTechCare.

Yann veut se former et enfin avoir un job stable : MaVoie.org l’oriente vers des formations rapides type Satisfaction Client de Génération ou Prep’Apprentissage d’OpenClassRooms.

Quel est l’impact du collectif dans l’aide apportée aux jeunes dans leur recherche d’emploi ? Quel est le rôle joué par chacun ?

Les membres du collectif apportent chacun des solutions gratuites, complémentaires et qui ont fait leur preuves en termes d’impact auprès des jeunes.

Eux, c’est le contenu.

MaVoie, c’est le contenant.

Très concrètement, quand un jeune découvre MaVoie sur Tik-tok ou Instagram par exemple, et clique sur notre plateforme, il a la même expérience de navigation que s’il était resté sur l’un de ces réseaux sociaux. Et penser l’orientation des jeunes sur le mobile, en vidéo, et selon les codes des réseaux sociaux, c’est vraiment innovant.

L’emploi des jeunes est (depuis longtemps) une priorité gouvernementale. Quel rôle peuvent et doivent jouer les startup pour accélérer le mouvement ?

Montrer que face à ce défi, les initiatives gouvernementales, associatives, startup sont complémentaires et se renforcent. Si Nadia refait son CV avec Pôle Emploi lors d’un atelier, puis le perfectionne grâce à MaVoie où elle découvre CV Designr, échange avec un professionnel dessus, puis candidate plus efficacement, l’enjeu est-il de savoir qui l’a le plus aidé ? Ou juste qu’elle ait pu progresser ?

Quelle a été votre plus grande réussite ? Comment l’expliquez-vous ?

Les verbatims des jeunes que nous recevons sur Google ou dans nos enquêtes de satisfaction, et qui montrent que 90% seraient prêts à revenir sur MaVoie s’ils avaient une question sur leur projet professionnel. C’est notre plus grande réussite, et joie.

Je crois que lorsque que l’on fait quelque chose avec passion et engagement, et que l’on est capable d’écouter ces jeunes que l’on sert, tôt ou tard cela marche.

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Attirer plus de jeunes : de 7000 à 20 000 en 2022.

Améliorer le produit : parcours des jeunes sur MaVoie.org, et encore plus de solutions efficaces et pertinentes pour eux.

Quelles sont les personnalités qui vous inspirent le plus ? Pourquoi ?

En entrepreneuriat : Jean-Charles Samuelian-Werve d’Alan, pour sa capacité à allier réflexion stratégique très ouverte et exécution impeccable.

En littérature : José Luis Sepulveda ou encore Nicolas Gogol, l’un pour son humanisme empreint de sagesse et l’autre pour son humour extrêmement moderne

Quel conseil atypique donneriez-vous à tout entrepreneur qui se lance ?

Créez les conditions de décalage nécessaire pour prendre du recul, seul ou avec votre équipe.

Les meilleures idées ou les bonnes priorisations ont souvent émergées de réunion en marchant, suite à un solo de guitare ou en montagne.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Priscillia Rossi, présidente de la startup Leihia, cliquez-ici
– La formation entre pairs avec WE ARE PEERS, cliquez-ici
– XXII, la startup spécialiste en technologies de vision par ordinateur, cliquez-ici
– Participer à des ateliers créatifs avec le collectif d’artisans Wecandoo, cliquez-ici

Share This