PIQUOTI, l’app des hashtags, propose une réelle solution contre le cyberharcèlement

Selon Ipsos, 59 % des Français ont déjà été victimes de harcèlement en ligne. Ça fait froid dans le dos pas vrai ? Avec Piquoti, c’est l’utilisateur qui est maître de son hashtag et qui veille à conserver un contenu 100% qualitatif cohérent et sécurisé.

« Nous souhaitons faire bouger les choses, en prouvant qu’un réseau social peut être un espace d’échange, de rencontre et de partage, et ce, en toute bienveillance ».

Tifanny Moret, fondatrice de la startup

Les réseaux sociaux, les meilleurs amis du cyberharcèlement

Aujourd’hui, sur internet, les vraies comme les fausses informations circulent à la vitesse de la lumière. Diffamation et calomnies sont des attaques qui peuvent ruiner la vie des personnes ciblées et qui peuvent même conduire à des gestes irréparables.

Avec les secousses amenées par la covid-19, le cyberharcèlement a connu une nette croissance en France. Des études révèlent que les confinements et restrictions sanitaires n’ont fait qu’augmenter le temps passé sur Internet et amplifier les cyberintimidations entre les internautes, notamment chez les jeunes. Le bilan est triste, selon le site Education.gouv « en France, 40 % des élèves disent avoir été victimes d’une agression ou méchanceté en ligne ».

Piquoti a imaginé un réseau social humain

Piquoti, l’app des hashtags s’est demandé comment, en tant que réseau social, il pouvait lutter contre ce fléau.

Et si la solution ce n’était pas d’éradiquer les gens mauvais, puisque nous n’y arriverons malheureusement pas, mais plutôt de réguler leurs propos ?

Sur l’application Piquoti, vous pouvez lancer et modérer votre hashtag. Vous devenez le gérant de celui-ci et ainsi veiller à conserver un contenu 100 % qualitatif, cohérent et sécurisé. Ceci est possible grâce à la fonctionnalité de « modération » qui permet au créateur d’un hashtag de retirer tout contenu qui pourrait s’avérer hors sujet ou pire, abusif. L’utilisateur conserve donc une vision et une gestion à 360° de son hashtag. « C’est une mission qui nous tient énormément à cœur » précise Tifanny Moret, fondatrice de la start-up.  « Nous souhaitons faire bouger les choses, en prouvant qu’un réseau social peut être un espace d’échange, de rencontre et de partage, et ce, en toute bienveillance ». En s’inscrivant sur l’application, l’utilisateur s’engage donc à partager du contenu éthique et se veut responsable des photos et vidéos qu’il poste. Piquoti compte sur la responsabilité de chacun pour modérer le contenu de son hashtag. Toutefois, le réseau social possède une équipe en interne qui, au besoin, traite et modère les contenus abusif sur le réseau social.

Enfin, nous avons créé un programme Ambassadeur, dédié à nos utilisateurs les plus actifs. Sur la base du volontariat, nos utilisateurs sont invités à prendre part à notre aventure. Ils peuvent être invités à proposer leurs idées, donner leur avis sur d’éventuelles nouvelles fonctionnalités, voter entre deux designs ou même remonter une problématique rencontrée sur la plateforme qui sera traitée prioritairement par l’équipe de développeurs de Piquoti.

Piquoti est confiant pour l’avenir et mise sur son concept innovant pour mener à bien sa prochaine levée de fonds, prévue en mars 2022. Ceci permettra à la start-up française d’étoffer ses compétences internes, de déployer de nouvelles fonctionnalités et de se développer sur le continent.

Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur www.piquoti.com/concept ou téléchargez l’application directement depuis les stores.   

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Tout savoir du réseau social MYM Fans, cliquez-ici
– La startup Yousign se développe en europe, cliquez-ici
– L’utilisation des réseaux sociaux par la génération Z, cliquez-ici
– Les erreurs qui nuisent à votre entreprises sur les réseaux, cliquez-ici

Share This