Airbus et Boeing se disputent le marché des avions de fret

Airbus a largement dominé le marché des avions de fret en 2021. Les versions cargo d’Airbus rencontrent du succès auprès des compagnies aériennes d’envergure comme Lufthansa, Air France ou encore Ethiopian Airlines. Face à cette situation, Boeing souhaite également tirer son épingle du jeu en entreprenant des discussions avec quelques compagnies spécialistes du transport aérien.

Airbus conserve le leadership des versions cargo à l’international

Lors du Dubaï Air Show (DAS), Airbus a une nouvelle fois montré au monde son leadership dans le secteur de la production d’avions de transport. La compagnie a profité de cet événement très attendu pour annoncer quelques points marquants de sa stratégie. Les représentants de la compagnie française ont donc annoncé l’existence d’une commande de ses premiers A350F émanant de CMA CGM et ALC. L’objectif d’Airbus est d’accroître encore davantage sa part de marché sur les appareils de version cargo.  

Airbus profite également des retards enregistrés par son concurrent Boeing sur plusieurs points stratégiques de son activité. En effet, l’avionneur américain tarde à obtenir les certifications requises sur son programme 777X. De plus, le calendrier de lancement de la version cargo n’est toujours pas présenté à ce jour.

Boeing s’affiche comme un outsider sérieux sur le segment du cargo

Actuellement, la direction de Boeing entreprend des discussions avec plusieurs grandes compagnies pour les doter de la version cargo du Boeing 777X. Les négociations sont d’ailleurs déjà bien avancées avec la compagnie allemande Lufthansa. La livraison des avions cargo interviendra courant 2023. Au vu du déroulement des discussions, Lufthansa semble être particulièrement motivée à collaborer avec Boeing sur la durée.

Le retard de Boeing sur Airbus s’explique aussi par l’échec cuisant du programme 737MAX qui fut cloué au sol pendant une longue période. L’avion souffrait de défauts de conception ayant écorné sérieusement l’image de l’avionneur américain. Les événements tragiques liés à ce problème ont conduit la Federal Aviation Administration (FAA) à alourdir les procédures de certifications, en ciblant tout particulièrement les avions de Boeing.

Quoi qu’il en soit, Boeing entreprend actuellement des efforts notables pour tenter de rectifier le cours des événements afin d’améliorer son positionnement. L’avionneur américain a réussi à conclure une commande colossale de 126 appareils sur le programme 777X, avec la compagnie Emirates. Les parties prenantes à ce contrat attendent juste les certifications en juillet 2023 pour poursuivre le processus.

La bataille sera rude pour les deux compagnies

Vu les circonstances, des changements notables pourraient bien intervenir au cours des prochaines années. Boeing est certes bien avancé sur ses négociations, mais les retards accumulés pour la certification de ses avions risquent de le pénaliser. Or, Airbus progresse sereinement de son côté avec son programme A350F. Cet appareil sera mis en service à partir de 2025 d’après les récentes projections. Airbus pourrait bien s’en servir pour s’immiscer dans les tables de négociations si Boeing reste toujours bloqué par ses retards de certifications.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Boeing va développer un avion dans le métavers, cliquez-ici
– Découvrir l’avion supersonique de Virgin Galactic, cliquez-ici
– Comparer le prix des vols sur le site Google Flight, cliquez-ici
– Xpeng va commercialiser une voiture volante en 2024, cliquez-ici

Share This