Le Bocal Academy, la start-up qui t’apprend à coder !

C’est sur Sophia Antipolis, la première technopole Européenne, à quelques kilomètres d’Antibes dans les Alpes Maritimes que le Bocal Academy a décidé d’ouvrir un bootcamp dédié aux métiers du code pour la rentrée de septembre. Les deux fondateurs, Michael Monfort (MM) et Arthur Louge (AL) nous expliquent ce qu’est le Bocal Academy et nous parlent du cursus proposé.

 

DigiTechnologie (DT) : Messieurs, présentez-nous le Bocal Academy

MM : Le Bocal Academy est un centre de formation dédié au développement web et plus globalement au Digital. Nous accueillons des débutants motivés et avons l’ambition de les former en un peu plus de deux mois (10 semaines) aux compétences attendues d’un développeur web et mobile.

 

DT : Quelles sont les compétences transmises durant la formation ?

AL : Nous les formons avant tout à maitriser le HTML/CSS et JavaScript (avec le framework React), pour en faire de bon développeur front-end. Puis progressivement, nous les faisons avancer sur du NodeJS pour la partie serveur (back-end) et enfin du ReactNative pour la partie application mobile. Ces frameworks présentent l’avantage de rester sur un seul langage, le JavaScript.

 

DT : La pénurie de développeurs en France a entrainé la création de nombreux centres de formations. Le format bootcamp existe par ailleurs dans beaucoup de villes en France, qu’est ce qui fait votre différence ?

AL : Pour répondre simplement, et surtout sans dénigrer l’offre existante, beaucoup de bootcamp, soucieux de former des profils les plus complets possibles proposent des parcours encore plus intenses que le nôtre. Des cursus courts, pendant lesquels les langages front (HTML, CSS, Javascript) mais également un ou deux langages back (et leurs Frameworks) sont parcourus en quelques semaines/mois. Nous avons préféré concentrer nos enseignements sur une seule technologie, le JavaScript qui permet de faire du Web Front et Back mais aussi du Mobile. Nous ne voyons qu’un seul langage pendant le cursus mais nous l’explorons à fond pendant les 10 semaines.

Le Bocal s’adresse essentiellement à un public qui a quitté les bancs de l’école depuis longtemps. Des professionnels, qui travaillent depuis plusieurs années et qui ont besoin d’échanges, de la présence d’un formateur. Au Bocal Academy le présentiel nous différencie des autres formations du même genre. Le cursus que nous proposons est assuré par des pros, des développeurs qui ont à cœur de transmettre leurs compétences mais aussi leur expérience du marché et tendances. La journée type pour nos apprenants c’est environ 2 à 3 heures de face à face. pour le reste de la journée, nous travaillons sur des cas concrets, exercices ou projets pilotés par nos intervenants qui vont les coacher.

MM : Je veux également ajouter que la dynamique de groupe est très importante. Pour réussir notre pari, nous favorisons la collaboration au travers des projets et exercices réalisés car l’image poussiéreuse du développeur solo, c’est terminé.

 

DT : Les projets dont vous parlez sont-ils en lien avec des entreprises ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

MM : Exactement, les projets réalisés sont portés par des start-up de l’écosystème azuréen qui soumettent à nos apprenants la conception d’un site web ou sur mobile. La priorité dans cette démarche est de créer du lien entre nos apprenants et le monde de l’entreprise. La relation avec le porteur de projet est très enrichissante et permet de se confronter avec la réalité du métier. Ce lien est aussi important pour créer son réseau et maximiser ses chances de pénétrer rapidement le marché de l’emploi.

 

DT : Pour nos lecteurs qui souhaitent plus d’informations, comment en savoir plus sur le métier de développeur qui est très exigeant et qui ne correspond pas à tout le monde ?

AL : Nous avons évidemment un site (www.lebocal.academy) sur lequel toutes les informations liées à l’admission, au financement et au cursus sont indiquées. Pour avancer dans leurs projets de formation nous mettons également en place 1 à 2 fois par mois des réunions d’information (Happy Hour) pendant lesquelles nous présentons le centre, le cursus, ainsi que le marché et ses débouchés. Pour aller encore plus loin, nous mettons en place des workshops complémentaires d’environ deux heures qui permettent également de découvrir le code et les exigences de ce métier mais aussi de se faire une idée sur une journée type au Bocal Academy. Ces ateliers sont entièrement gratuits mais limités à dix personnes afin de rester efficace.

 

DT : Merci à vous deux pour ces explications, une dernière question pour finir : Pourquoi le Bocal Academy ?

MM : « Academy » pour rappeler la dimension de la formation, la rigueur et l’exigence de l’école. Le mot « Bocal » car nous souhaitions représenter un environnement dans lequel nos apprenants peuvent expérimenter, tester et surtout se tromper sans perdre pied. Le développement web requiert beaucoup de pratique. Cette pratique, c’est évidemment du plaisir mais c’est aussi des périodes plus difficiles pendant lesquelles il faut réussir à aller au-delà de ses frustrations. Le « Bocal » représente, de par ses dimensions, la bienveillance nécessaire pour permettre aux apprenants de se dépasser malgré les difficultés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter