Métavers : l’explosion du marché immobilier numérique

Cela peut paraître saugrenu, mais l’immobilier numérique attire davantage de personnes ces derniers temps. Le métavers monte en puissance sous l’impulsion des acteurs de tous bords. Beaucoup de gens dépense aujourd’hui des millions pour des appartements et des terrains virtuels.

De grandes entreprises procèdent à l’achat de terrain virtuel

Le métavers poursuit son développement grâce à la participation de nombreux acteurs, convaincus par le concept. Des plateformes dédiées à ce monde si particulier, intéressent aujourd’hui de grandes entreprises américaines. Cependant, la popularité des métavers continue de croître doucement de l’autre côté de l’Atlantique.

L’entreprise Republic Realm, ayant son siège à New-York, vient de conclure récemment l’achat d’un terrain virtuel sur la plateforme  »The Sandbox » pour un montant record de 4,3 millions de dollars US. Le monde virtuel accessible via cette plateforme permet aux participants de jouer, de discuter et de prendre part à des concerts.

Dans la même configuration, l’entreprise canadienne Tokens.com a acheté un bien immobilier virtuel en novembre dernier. Elle a ainsi payé 2,4 millions de dollars sur la plateforme Decentraland pour conclure cette acquisition.

Le succès grandissant des métavers a même conduit les autorités de la Barbade, une île des Caraïbes, à émettre des déclarations selon quoi une ambassade sera prochainement installée dans le métavers. Les experts voient en ce réseau d’espaces virtuels interconnectés la forme évoluée d’internet.

Facebook se lance sur le segment des métavers

La notoriété des métavers monte en flèche ces derniers temps. Ceci découle à la fois du caractère prometteur de ce concept sur le plan pratique et de l’intérêt économique qui y est associé. Le géant Facebook a également fait part de son intérêt pour ce concept dernièrement. La déclaration de l’entreprise californienne a eu des influences notables dans le milieu. L’intérêt de Facebook pour les métavers leur confère davantage de crédibilité auprès du public.

Facebook a annoncé publiquement son projet de se lancer dans la construction d’un métavers en octobre 2021. Depuis, l’engouement autour de ce concept novateur ne cesse de croître. Pour renforcer la crédibilité de cette déclaration, Facebook a renommé sa maison mère  »Meta ».

Le choix stratégique de Facebook a eu des impacts notables sur la popularisation des métavers. Depuis, des millions de personnes ont appris l’existence de ce concept révolutionnaire. Plusieurs entreprises ont même joué la carte de l’anticipation en faisant des acquisitions honéreuses dans ce monde virtuel.

Plus de 100 millions de dollars d’achats immobiliers en une semaine

Dernièrement, l’engouement autour des métavers est assez surprenant. De nombreuses chaînes d’informations en continue en parlent, renforçant davantage l’intérêt du public et des investisseurs à l’égard du concept. Ainsi, plus de 100 millions de dollars ont été dépensés en une semaine début décembre 2021 par de grandes entreprises. Les acquisitions ont été réalisées sur les principales plateformes existantes, dont Decentraland, Sommium Space, CryptoVoxels et The Sandbox.

Avec les métavers, l’objectif est d’importer tout ce qui se fait avec les biens immobiliers physiques, dans ce monde virtuel. L’idée, c’est de créer une vraie interaction entre développeurs fonciers, locataires et propriétaires.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Powerz développe un monde virtuel éducatif, cliquez-ici
– Un yacht virtuel vendu 149 ETH dans The Sandbox, cliquez-ici
– Le producteur de Pokémon Go développe un métavers, cliquez-ici
– Quill Chat le concurrent de Slack est racheté par Twitter, cliquez-ici

Share This