Tout savoir sur Libertyland, le site de streaming

L’essor des nouvelles technologies et plus précisément celui d’internet ont engendré d’importantes mutations au sein des secteurs tels que le divertissement et le cinéma. Aujourd’hui, grâce au web, on n’est plus obligé de se ruer dans les magasins de disque ou de DVD et de faire la queue chaque fois qu’un film ou un album sort sur le marché. On peut simplement regarder ou télécharger le film ou la musique de son choix en ligne, grâce à la multitude de plateformes numériques prévues à cet effet. Généralement appelées sites de streaming, en référence à la technique de lecture online, ces plateformes diffusent aux internautes du contenu audio ou vidéo qu’ils peuvent suivre de façon continue sur mobile ou sur PC.

Bien que n’étant pas toujours légaux, ces sites sont adulés par les internautes et beaucoup n’hésitent pas à braver les risques et les interdits pour les utiliser. Il existe actuellement de nombreuses plateformes qui proposent ce type de services ; l’une d’entre elles est le site de streaming Libertyland. Avec des milliers d’utilisateurs, ce site est connu de tous pour ses contenus, mais aussi pour certaines polémiques qu’il a récemment suscitées. Partons à la découverte de ce site dans la suite de cet article.

 

 

>> Découvrez les meilleurs sites pour regarder un streaming, cliquez-ici

 

 

 

 

Présentation de Libertyland

Créé en septembre 2009 et hébergé au Canada, le site de streaming et de téléchargement Libertyland permettait aux utilisateurs de suivre directement en ligne ou de télécharger des contenus tels que les films, séries, documentaires, musiques et e-books en tout genre.

La politique mise en place consistait à rediriger les utilisateurs vers les sites illégaux où étaient stockées ces œuvres. Les services proposés par la plateforme étaient 100 % gratuits, mais aussi 100% illégaux. La plateforme a basé son business model sur la vente de bandeaux publicitaires sur le site, ce qui lui a permis de gagner plus de 300.000 euros au cours des trois premières années. Chaque fois qu’un utilisateur cliquait volontairement ou non sur une publicité diffusée subtilement sur les liens de téléchargement ou en Adwords, le site se faisait de l’argent. Notons que la plateforme comptait plus de 800.000 utilisateurs, ce qui traduit un réel succès.

Cependant, le site web a été fermée en mars 2018. Son succès retentissant n’est pas passé inaperçu auprès de certaines institutions, plus précisément l’ALPA (Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle) et la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Éditeurs de Musique). Alertés, ils n’ont pas hésité à attirer l’attention des autorités sur la situation douteuse de la plateforme. Une enquête a été diligentée et a conduit à une première arrestation des responsables en 2011, puis à une fermeture temporaire du site. Les responsables ayant trouvé le moyen de reconduire l’activité malgré les interdictions, ils ont écopé d’une autre condamnation plus récente, prononcée par un tribunal. Cette dernière a conduit à la fermeture définitive du site de streaming et téléchargement, pour avoir diffusé et permis de télécharger illégalement des contenus appartenant à autrui.

Mais malgré toutes ces déconvenues, ce n’est visiblement toujours pas la fin pour le site, car peu de temps après, est née une version améliorée de ce dernier.

 

 

 

 

LibertyVF, la nouvelle version de Libertyland

Il s’agit de la version 2.0 de son prédécesseur. Elle a été créée après la fermeture de ce dernier. LibertyVF est aussi un site de streaming et il offre pratiquement les mêmes services que Libertyland avec une approche améliorée et une nouvelle équipe dirigeante.

Après le déclin de Libertyland, un nouveau groupe de personnes a pris la décision de reprendre le flambeau malgré les interdictions, pour permettre aux nombreux utilisateurs laissés en plan par le précédent site de renouer avec leurs habitudes de téléchargement et de streaming. Il faut souligner que les anciens dirigeants de Libertyland sont montés au créneau pour expliquer aux internautes qu’ils n’avaient rien à voir avec le nouveau site. Ils ont bel et bien pris leur retraite en ce qui concerne les sites de streaming.

Les utilisateurs, quant à eux, ont été un peu déçus, pas par le service offert au niveau de la nouvelle plateforme, mais du fait que les deux plateformes étant complètement indépendantes. Il ne leur était pas possible d’exploiter leurs anciens comptes pour bénéficier des services de LibertyVF.

Vous vous demandez certainement si cette nouvelle plateforme est elle aussi menacée par les interdictions qui ont causé la chute de l’ancien ? La réponse est oui, car les règles sont toujours les mêmes en matière d’illégalité. Nul n’est autorisé à réutiliser les œuvres cinématographiques, littéraires et musicales d’autrui sans autorisation ; le faire, c’est ne pas respecter les droits d’auteur. En parallèle, nul n’est autorisé à permettre à d’autres personnes d’utiliser à leur guise des œuvres protégées. Dans ce cas, il s’agit de contrefaçon.

Notons que le nouveau site de streaming est donc aussi illégal que le premier, mais peut-être aura-t-il plus de chance que son prédécesseur. Seul l’avenir nous le dira.

 

 

Ce que propose LibertyVF

LibertyVF est une redirection de l’ancien site de streaming qui propose à ses utilisateurs des e-books, des audiobooks et des jeux pour PC, console et smartphone à télécharger. La plateforme offre aussi des films HD et des séries à voir en streaming ou à télécharger. Les téléchargements proposés sur le site sont totalement gratuits et illimités. Ils sont hébergés sur des sites comme VK, Exashare, Pumtlocker uptobox, dl.free, 1 fichier et uploaded, pour ne citer que ceux-là.

L’interface présente quelques similitudes avec son prédécesseur. Elle est user friendly et facile à exploiter. Les utilisateurs de l’ancien n’éprouvent aucune peine à naviguer sur le nouveau. Le contenu est riche et varié et les liens sont de bonne qualité. Les téléchargements sont faciles et sécurisés (pour vous éviter un quelconque désagrément). Le site actuel utilise le même principe que l’ancien pour se faire de l’argent (vente d’espace publicitaire, lorsqu’un utilisateur clique volontairement ou non sur un lien, les pubs s’affichent).

 

Si vous souhaitez regarder des films, des séries et écouter de la musique en toute légalité, il est nécessaire de se connecter à une plateforme qui respecte les droits des auteurs comme Netflix ou Tidal.

 

 

Lire plus d’articles du Digitechnologie :
– Découvrez pourquoi la plateforme Papystreaming rencontre un écorme succès, cliquez-ici
– Découvrez la plateforme française French Stream, cliquez-ici
– Découvrez le site illégal Extreme Download, cliquez-ici
– Découvrez le service VoirFilms, cliquez-ici
– Découvrez la plateforme illégale Zone Telechargement, cliquez-ici
– Découvrez les meilleurs sites pour écouter de la musique légalement, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter