Une levée de fonds de 5 millions d’euros pour la startup Unlimitd

Lancée il y a seulement six mois, la jeune pousse Unlimitd vient de clôturer un tour de table de 5 millions d’euros. Elle ambitionne de devenir un acteur majeur sur le marché du Revenue Based Financing (RBF). La startup développe une plateforme de financement pour les entreprises en se basant sur leur chiffre d’affaires. Cette levée de fonds a été réalisée avec la participation de business angels, tels que Michael Cohen, le co-fondateur de la société de gestion spécialisée en dette privée Absolute Captal Partners et Michael Guilhermier, le fondateur de Photobox.

Un financement sur les revenus futurs

Créé en juillet 2021 par Julien Zerbib, le projet d’Unlimitd consiste à démocratiser le modèle RBF. C’est une nouvelle alternative à la collecte de fonds et à la dette bancaire. Le modèle donne beaucoup d’avantages, surtout qu’il n’y a ni dilution du capital ni garantie personnelle. Unlimitd propose aux entreprises un financement qui se base sur leurs revenus futurs pour assurer leur croissance. Pour cela, elle transforme instantanément les futurs flux de trésorerie en trésorerie. En contrepartie, les entreprises paient un pourcentage fixe de leurs futurs revenus pour remplacer le taux d’intérêt.

La startup sélectionne les entreprises éligibles et définit les conditions de financement grâce à un algorithme de scoring basé sur des méthodes financières et bancaires. Après le financement, l’entreprise rembourse Unlimitd mensuellement sur six, neuf ou douze mois. Le système de notation étant créé sur une technologie interne d’agrégation et d’analyse algorithmique de données, la fintech française promet un processus de validation en moins de 48 heures.

Unlimitd, une croissance rapide

Actuellement, Unlimitd s’adresse à des sociétés du monde du logiciel Saas. Elles peuvent bénéficier d’un financement jusqu’à un an renouvelable en fonction de leurs performances. Cette levée de fonds va lui permettre de développer de nouveaux algorithmes de scoring pour pouvoir diversifier sa clientèle dans l’e-commerce.

Elle envisage également davantage de recruter entre 6 à 10 salariés d’ici la fin de l’année. De plus, elle s’apprête à conclure un partenariat avec un établissement de crédit européen. Cette collaboration va permettre à la fintech de bénéficier d’une licence bancaire. Cela lui permettra d’arrêter de financer les entreprises sur ses propres fonds. Avec, ce partenaire, elle projette de créer un fonds de dette de plusieurs dizaines de millions d’euros.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– La fintech Lydia lève 103 millions de dollars, cliquez-ici
– Tout savoir de la sleeptech française Morphée, cliquez-ici
– Upway réalise une levée de fonds de 5 millions d’euros, cliquez-ici
– Accompagner vos talents avec les solutions Axomega Care, cliquez-ici
– Découvrir comment Numeral automatise les opérations de paiement, cliquez-ici

Share This