BlockchainMyArt : protégez votre propriété intellectuelle grâce à la technologie blockchain

La blockchain, rendue populaire par l’explosion du prix du bitcoin, est avant tout une technologie d’enregistrement et de partage de données, de manière sécurisée et décentralisée. De nombreux outils tirent avantage de cette technologie pour apporter une valeur ajoutée à des processus déjà existants, notamment dans le domaine de la propriété intellectuelle. BlockchainMyArt propose à ses utilisateurs des services destinés à assurer la preuve d’existence de leurs créations et innovations grâce à la technologie de la blockchain. Grâce à cette méthode d’enregistrement des œuvres, les artistes et innovateurs peuvent directement et simplement protéger leurs créations.

 

Comprendre le droit d’auteur

Le droit d’auteur protège les œuvres littéraires, les créations artistiques, les créations graphiques, plastiques, les créations de mode, les créations musicales et plus globalement toutes œuvres de l’esprit du créateur. Il s’acquiert sans formalité, à création de l’œuvre.

Le problème survient quand un artiste doit prouver qu’il est bien titulaire de ces droits. En cas de litige avec un contrefacteur qui affirmerait être en réalité le titulaire desdits droits, le créateur doit être en mesure d’apporter la preuve de la date à laquelle son œuvre a été créée, l’objectif étant bien sûr de prouver l’antériorité de celle-ci à la copie du contrefacteur. Cette preuve porte le nom de preuve d’antériorité. Pour constituer une telle preuve d’existence et protéger une création, plusieurs outils sont disponibles : la blockchain permet un gain de temps et une économie d’argent.

 

>> A lire aussi : qu’est-ce que l’Ethereum ? 

 

La blockchain pour horodater ses documents

La blockchain est une sorte de registre public et sécurisé, dans lequel on vient inscrire des données les unes après les autres, formant ainsi une chaîne de blocs. Son architecture décentralisée permet une conservation des données dans le temps, et les algorithmes cryptographiques utilisés assurent l’authenticité des données : une fois validées et intégrées à la suite de la chaîne de blocs, celles-ci ne peuvent plus être altérées.

L’horodatage électronique n’a rien de nouveau, mais le recours à la blockchain pour assurer ce type de service apporte de nombreux avantages. Un service d’horodatage classique, hébergé sur un serveur unique, est sensible aux attaques externes. La blockchain, partagée et reproduite sur des centaines de milliers d’ordinateurs est alors plus fiable, les données sont conservées dans le temps et sont inaltérables : une fois ancrées, l’accès à la blockchain ne se fait qu’en lecture seule. Le code de la blockchain étant accessible à tous, le système est transparent et cela accroît la confiance des utilisateurs.

C’est ainsi que BlockchainMyArt assure l’horodatage des créations et des innovations grâce à la blockchain Ethereum. Une fois arrivé sur la page de dépôt gratuit, l’utilisateur doit renseigner quelques informations sur le document (titulaire, date de création), puis choisir le fichier qu’il souhaite soumettre. Le service génère alors l’empreinte numérique du fichier : grâce à un algorithme cryptographique (SHA-2), la somme de contrôle du document est calculée. Cette méthode permet d’identifier un actif digital de façon unique. C’est alors cette empreinte numérique qui va être déposée dans la chaîne de blocs. La confidentialité est garantie puisque seule la signature numérique des documents est enregistrée. En cas de litige, il suffira de recalculer cette somme de contrôle pour la comparer à celle ancrée dans la blockchain : en cas de concordance, la date de la transaction de la blockchain fera preuve d’existence.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter