Immortalité 3.0 : les géants du numérique lorgnent l’existence d’une métavie après la mort

Sous l’impulsion de Meta et Alphabet, les géants du numérique et certaines start-ups lorgnent aujourd’hui sur le concept de l’immortalité 3.0. Autrement-dit, l’humain pourra continuer à vivre dans le monde digital après son décès biologique. L’avènement du métavers permet en effet d’imaginer des concepts impensables auparavant. À l’avenir, ce monde virtuel pourrait éventuellement permettre de redonner vie aux morts.

Des start-up travaillent sur le concept de l’immortalité numérique

Les géants du numérique comme Meta et Alphabet travaillent aujourd’hui sur le développement du métavers. Ce monde virtuel est décrit par nombre de spécialistes du digital comme le futur d’Internet. Les deux géants sont appuyés par des partenaires issus de tous les horizons dans le développement. Chacun s’occupe d’une partie spécifique du concept pour apporter sa contribution à la conception de cet univers.

À ce propos, certaines start-up spécialisées ont choisi de s’investir sur le développement du concept de l’immortalité numérique. Elles sont installées un peu partout dans le monde : aux États-Unis, en Europe et en Asie. Il est intéressant d’évoquer le cas de la start-up Somnium Space, basée à Londres au Royaume-Uni. Les travaux et les recherches effectuées par cette start-up avancent aujourd’hui de manière significative. Actuellement, elle développe une fonctionnalité dénommée « Live Forever » selon une annonce faite au printemps dernier.

Il s’agit d’une fonctionnalité très prometteuse dans la mesure où elle permettrait de prolonger la vie des gens dans le métavers après leur mort biologique. Concrètement, la famille du défunt pourra toujours communiquer avec celui-ci grâce au métavers. Ceci implique l’existence d’une vie parallèle dans cet univers virtuel. L’immortalité 3.0 sera bientôt une réalité grâce à la puissance de l’intelligence artificielle (IA).

Intelligence artificielle et réalité virtuelle

Artur Sychov, le PDG de Somnium Space, a expliqué que la technologie de sa société est en mesure de recueillir la manière dont vos membres et votre corps dans son ensemble se meuvent. Elle peut identifier une personne rapidement et avec précision. À ce niveau, la technologie de la startup surclasse même la technologie des empreintes digitales que les entreprises utilisent depuis des lustres.

Pour le développement de sa technologie, Somnium Space travaille en étroite collaboration avec un partenaire, basé également au Royaume-Uni. Cette autre société s’occupe notamment de la conception de nouveaux prototypes de combinaisons qui serviront à étudier et reproduire les mouvements du corps humain au sein du métavers.

Des performances surpassant les « deadbots »

L’avènement des « deadbots » avait déjà surpris le monde il y a quelques années.En effet, ils peuvent réaliser des choses assez impressionnantes comme imiter la voix d’un défunt ou discuter par messagerie instantanée. Cependant, la technologie proposée par la start-up londonienne Somnium Space promet des phénomènes encore plus révolutionnaires.

Aux États, nombre de startups se penchent aussi sur des projets globalement similaires à celui de Somnium Space. Calico, une pépite d’Alphabet, souhaite ainsi atténuer les effets du vieillissement pour rallonger la longévité de l’être humain. Aujourd’hui, les chercheurs conçoivent la mort comme un problème à résoudre, et non plus comme une fatalité. Avec le progrès technologique, il faut reconnaître que la vision de la mort a énormément évolué dans la Silicon Valley.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Meta dépense des milliards pour son metaverse, cliquez-ici
– Les mondes virtuels et leur impact sur l’environnement, cliquez-ici
– les astuces pour se rendre dans un monde informatique, cliquez-ici

Share This