Investir dans les crypto-monnaies sans être taxé : possible dans certains pays européens

Les crypto-monnaies sont de plus en plus populaires auprès des investisseurs européens. Le rebond rapide qu’elles ont connu, après le crash boursier causé par le coronavirus, fait d’elles une valeur refuge intéressante. De plus, certains pays européens ont décidé de ne pas taxer ces actifs numériques ; de quoi les rendre encore plus attractifs.

 

 

Le Bitcoin démocratise les crypto-monnaies

Les crypto-monnaies ont aujourd’hui trouvé leur place dans le monde de la finance, autant comme forme d’investissement que comme mode de paiement. De plus, des établissements tels que la Société Générale ont réalisé des transactions en Ethereum et incorporent la monnaie dans leur stratégie de développement. De plus, il est désormais possible d’acheter un voyage ou d’autres produits en payant en Bitcoin. Des faits qui démontrent bien que les cryptomonnaie se démoncratisent.

Sans le moindre doute, c’est le Bitcoin qui a permis aux crypto-monnaies de se populariser. Qui d’entre nous ne connaît pas un ami ou un parent qui a investi dans le BTC ? Même les pays songent à se doter de leur propre monnaie. La Suède est déjà passée à l’action en début d’année. Cette expérience servira de test à l’Union Européenne afin de déterminer si elle aussi devrait passer à la crypto-monnaie, ou tout au moins en créer une.

 

 

Ces pays qui ne taxent pas les crypto-monnaies

Alors qu’un plus grand nombre de personnes s’intéressent à leur achat, les gouvernements mondiaux regardent la situation de plus près afin de déterminer s’ils doivent taxer ou non les actifs numériques. De nouveaux cadres fiscaux ont donc été créé autour de la question et certains pays ont pris la décision de ne pas taxer afin d’encourager ce secteur dans leur pays. Ce n’est pas le cas de la France, où une déclaration complexe doit être effectuée pour ceux qui en possèdent.

 

Le Portugal

Au Portugal, les achats et ventes de crypto-monnaies d’un particulier ne sont pas assujettis à la TVA. Cependant, les entreprises qui se font payer ainsi doivent s’acquitter des taxes comme lors d’une transaction normale. Les acheteurs de Bitcoin et autres n’ont pas à payer d’impôts sur leurs revenus personnels dans ce pays, des montants qui peuvent être extrêmement importants ailleurs.

 

L’Allemagne

Comme toujours, l’Allemagne veut favoriser le développement du secteur sur son territoire afin d’en devenir un des principaux acteurs . C’est pourquoi la décision a été prise de ne pas taxer les monnaies numériques, à condition que la personne les ait conservées pour une période supérieure à 12 mois. Les entreprises allemandes ne sont pas exemptes d’impôts lors de transactions Bitcoin et autres.

 

La Biélorussie

Il existe dans ce pays une loi qui permet aux particuliers et aux entreprises de ne payer aucune taxe sur les achats et ventes de crypto-monnaies. Cette loi de 2018 sera valide au moins jusqu’à 2023, une manière de rassurer les acheteurs. L’objectif de la Biélorussie est clair : se positionner en tant que leader par sa fiscalité avantageuse.

 

La Suisse

En Suisse, les échanges de crypto-monnaie sont considérés comme faisant partie du domaine personnel et donc non taxable. Le travail de mineur est cependant taxé, ainsi que les transactions effectuées par des traders professionnels.

 

 

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Découvrez ce qu’il faut savoir avant d’acheter du Bitcoin, cliquez-ici
– Déclarez fiscalement vos crypto-monnaies avec Waltio, cliquez-ici
– Comprendre le fonctionnement du Ripple, cliquez-ici
– Comprendre le Bitcoin, cliquez-ici
– Découvrez le projet Ethereum, cliquez-ici
– Comprendre le rôle du Bitcoin dans le système monétaire, cliquez-ici
– Découvrez les différences entre le projet Bitcoin et Ethereum, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter