STILRIDE crée une nouvelle génération de scooters durable

© Stilride

La startup suédoise STILRIDE lève 3,3 millions de dollars pour créer des motos électriques durables à l’aide de la technologie « steel origami ». Le nouveau financement aidera à lancer le futuriste Sport Utility Scooters one (SUS1), le premier produit de la startup.

Un scooter écologique

STILRIDE revendique déjà 90 000 personnes sur sa liste d’attente pour le scooter électrique STILRIDE SUS1. La première présérie est prévue pour les clients européens pour l’automne 2022 et pour les consommateurs aux États-Unis en 2023.

Les motos électriques sont les premières à disposer de la technologie STIFOLD de STILRIDE. La prochaine étape consiste à ajouter des vélos cargo et des remorques à son offre de produits en utilisant la nouvelle technologie STILRIDE.

Le processus de production des scooters de la startup est également différent des autres marques. En effet, STILRIDE a créé un processus de production qui emballe les tôles d’acier à plat et les expédie aux usines locales à travers l’Europe, afin de réduire l’empreinte carbone. Une fois là-bas, les feuilles seront pliées pour fabriquer le scooter.

Le scooter de STILRIDE est alimenté par une batterie Li-ion 48 V avec une autonomie de 120 km. Il a une vitesse maximale de 100 km/h avec une puissance de 11 kW ou 125 cc. Il est également doté du logiciel de mobilités STILRIDE et l’application Ride Controller. Il est équipé de deux roues tout-terrain à haute résistance de 13 pouces et des freins à disque avec étriers à deux pistons.

STILRIDE, une moto en origami

STILRIDE est une startup de technologie et de design suédoise fondée par Tue Beijer et Jonas Nyvang. L’entreprise construit des scooters électriques durables en utilisant un procédé révolutionnaire appelé origami en acier.

L’idée du scooter leur est venue lors d’un dîner en 2019, lorsque Nyvang a dessiné le scooter. Ensuite, il a utilisé l’origami en papier pour construire un modèle.

Pendant la fabrication, des robots plient des feuilles simples d’acier recyclable en structure complexe et durable. Ces structures légères deviennent finalement le Sport Utility Scooter One (SUSI). Cette stratégie pionnière réduit l’impact environnemental de la production.

De plus, la production du SUS1 nécessite moins de matière première, ce qui réduit les coûts de main-d’œuvre. Si l’on compare le SUS1 par rapport à un scooter traditionnel, il ne nécessite que 30 % des composants traditionnels. Cela entraîne une réduction de 25 % des coûts de main-d’œuvre et de 20 % des coûts de matériaux.

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Acheter un billet de train pas cher, cliquez-ici
– Découvrir les motos électriques de Cake, cliquez-ici
– Tout savoir de l’avion autonome d’Elroy Air, cliquez-ici
– Xubaka, la nouvelle moto électrique française, cliquez-ici
– La startup Alba fabrique des matelas sans produit chimique, cliquez-ici

Share This