Les robots mobiles autonomes, une part intégrante de l’industrie du futur

Le marché des robots mobiles autonomes est un des secteurs avec la plus forte croissance jamais observée. Selon l’ARC Advisory Group, cette augmentation à trois chiffres en moyenne devrait encore s’accélérer. Ainsi, on s’attend à ce que la taille du secteur en 2022 soit 15 fois plus grande qu’en 2017. En effet, simples d’utilisation, très efficaces et abordables (même pour les PME) et très rentables économiquement, les robots mobiles autonomes sont la réponse idéale aux défis d’intralogistique rencontrés par les entreprises de tout secteur. En particulier dans un contexte très compétitif à l’échelle mondiale.

 

Un fonctionnement bien défini.

De nombreuses entreprises s’interrogent encore sur le bien-fondé de l’utilisation d’un AMR (Autonomous Mobile Robot). Une peur qui a pour origine une méconnaissance de leur fonctionnement. Leur tâche principale est le transport de matériaux et de produits finis, tâche qu’ils effectuent en parfaite autonomie. Si leur forme de base est celle d’un petit chariot à roue automatique, les AMR sont entièrement personnalisables.

Ainsi, afin d’aider l’opérateur dans sa tâche, les AMR, comme ceux de MIR (Mobile Industrial Robots) peuvent par exemple se voir rajouter des convoyeurs, des palettes ou des bras robotisés pour saisir des matériaux. Il ne s’agit ici que d’une poignée d’exemples. Cette personnalisation les rend extrêmement adaptables, permettant aux entreprises de nombreux secteurs différents, aux besoins variés, de pouvoir faire appel à eux, quelle que soit l’architecture des entrepôts ou de ses bâtiments.

 

Des systèmes de guidage perfectionnés

Les robots mobiles autonomes peuvent évoluer dans des environnements très divers. Contrairement aux véhicules à guidage automatique AGV, qui naviguent grâce à des câbles ou bandes magnétiques préalablement installées, les robots mobiles autonomes sont autonomes.

En effet, ils ne nécessitent pas d’installation physique dédiée. Ils se guident à l’aide de cartes numériques préalablement créées. Pour ne pas se cogner contre les salariés de l’entrepôt ou de l’usine, ainsi qu’avec les installations ou même d’autres robots, ils utilisent des scanners lasers et des caméras 3D. Ils peuvent ainsi d’accomplir leur parcours en toute sécurité.

Le système est conçu pour évoluer de manière dynamique. Dès qu’un AMR rencontre un obstacle, il recalcule le meilleur itinéraire possible pour aller à son point d’arrivée. Il n’est donc pas nécessaire de modifier la configuration d’un endroit pour y intégrer un AMR car il saura s’adapter à tout changement dans son environnement.

 

L’AMR et l’humain

Aujourd’hui encore, trop de gens pensent que le robot risque, à terme, de remplacer l’humain. Dans le cas des AMR, c’est faux. Ces robots collaboratifs sont faits pour travailler avec les opérateurs humains, en leur épargnant les tâches rébarbatives et parfois dangereuses du transport de matériel ou de produits. Libérés de tâches telles que la manutention, les employés peuvent se concentrer sur des activités à plus forte valeur ajoutée, améliorant à la fois leurs compétences et conditions de travail.

De plus, l’AMR ne pose aucun danger pour eux. Par exemple, les systèmes de sécurité de la société MiR sont sans cesse améliorés, afin de pouvoir inclure ces derniers dans des environnements toujours plus variés, complexes et même parfois dangereux. Ils respectent également les normes de sécurité ISO 10218-1 et ISO 10218-2 concernant les caractéristiques techniques et les consignes d’intégration des robots collaboratifs.

 

Une facilité d’intégration

Les AMR sont utilisés par des entreprises de toute taille et de tous horizons. Pour faciliter leur intégration, y compris au sein d’entreprises ne comptant pas d’expert de la robotique dans ses rangs, les systèmes de programmation des AMR sont conçus pour être utilisables par tous, sans connaissances techniques préalables. Ainsi, même les PME et TPE sans expérience technique peuvent intégrer un AMR en un temps record (deux heures en moyenne). Les coûts initiaux sur la durée sont d’ailleurs particulièrement faibles. Entre autres, le Retour sur Investissement se fait généralement en moins d’un an. En effet, l’AMR libère en moyenne deux employés à plein temps qui se concentreront sur d’autres activités à plus forte valeur ajoutée.

A l’horizon 2020, le transport manuel de matériaux, peu productif, risqué et peu valorisant, ne fait plus sens. L’avenir, ce sont les AMR.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter