Doit-on écrire « je me permets » ou « je me permet » ?

La langue de Molière possède de nombreuses subtilités qu’il est parfois important de faire ressortir étant donné les fautes répétées qui ne cessent de l’écorcher. L’un des pans du français sur lesquels il y a souvent matière à redire, c’est la conjugaison. Le fait est qu’elle diffère selon le groupe du verbe, le temps, la personne, le genre, le nombre, la voix, l’action et le mode. A priori, la plupart des gens s’en sortent plus ou moins bien jusqu’à ce qu’il y ait un auxiliaire ou un pronom qui entre en jeu. Et c’est le cas du verbe « permettre », dont la conjugaison commence à varier d’un individu à un autre quand l’un des pronoms personnels me, te, se ou leur est utilisé.

« Permettre » est un verbe transitif direct du troisième groupe qui admet la forme pronominale « se permettre ». Le problème avec la conjugaison de ce verbe c’est que certaines personnes pensent que lorsque le pronom intervient, la conjugaison du verbe change. Ce qui n’est pas le cas.

 

 

Je me permets ou je me permet : quelle est la bonne orthographe ?

Quel que soit le contexte, on écrira toujours « je me permets » en ajoutant un « S ». La grande majorité des verbes du troisième groupe conjugués avec un pronom admettent un « S » à la première personne du singulier. Pourquoi ? Parce que la conjugaison reste la même avec ou sans le pronom, or, sans le pronom, il y a bien un « S » à la fin. L’apposition du pronom ne change donc en rien la conjugaison initiale du verbe, et ce, à toutes les personnes sans exception. Pour mieux comprendre, voici comment le verbe « Permettre » se conjugue dans l’un ou l’autre des cas.

Conjugaison de Permettre – Conjugaison de « se permettre »

Je permets – Je me permets

Tu permets – Tu te permets

Il/elle permet – Il/elle se permet

Nous permettons – Nous nous permettons

Vous permettez – Vous vous permettez

Ils/elles permettent – Ils/elles se permettent

Ainsi, conjuguer se permettre sans « S » au singulier dans une phrase est applicable uniquement lorsqu’il s’agit de la troisième personne du singulier. On dira « il se permet de me défier » par exemple.

 

 

Exemples d’utilisation

  • Je me permets de croire que cette affirmation est correcte.
  • Afin de ne pas vous décevoir, je me permets de laisser ces quelques mots qui, je l’espère, vous raviront le cœur.
  • Je me permets de penser que je ne suis pas le seul dans ce cas.
  • Puisque cela ne vous dérange pas, je me permets donc de me retirer.
  • Je permets à tous ceux qui le veulent de donner leur avis. Mais je me permets de leur rappeler qu’ils doivent être pertinents.
  • Voici là toutes les erreurs que je me permets de commettre pour atteindre mon but.
  • Je me permets de vous dire le fond de ma pensée, dans l’espoir que vous en ferez bon usage.
  • Si je me permets de prendre la parole en ce jour, c’est parce qu’il est temps pour moi de vous dire ce que je pense de vous.

Maintenant vous le savez. On n’écrit pas « je me permet » sans « S », sauf pour dire que c’est erroné. Alors, ayez le bon réflexe désormais !

 

 

Lire plus d’articles sur DigiTechnologie :
– Regardez une vidéo en streaming sur Papystreaming, cliquez-ici
– Utilisez un convertisseur Youtube pour écouter vos vidéos, cliquez-ici
– Trouvez un vol pas cher avec Google Flights, cliquez-ici
– La nouvelle version du Nokia 3310 est disponible, cliquez-ici
– Découvrez le parcours de l’entrepreneur Elon Musk, cliquez-ici
– Transformez une vidéo en fichier MP3 avec le logiciel Youzik, cliquez-ici
– Gérez vos événement professionnels avec le logiciel Eventdrive, cliquez-ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à notre newsletter